Publié

Le canton de Vaud dégage un résultat "solide", avec 194 millions d'excédents

Le conseiller d'Etat Pascal Broulis a présenté les comptes du canton de Vaud mercredi. [Laurent Gillieron - Keystone]
Le conseiller d'Etat Pascal Broulis a présenté les comptes du canton de Vaud mercredi. [Laurent Gillieron - Keystone]
Les comptes 2015 du canton de Vaud sont dans le noir, pour la 11e année d'affilée. Avec un excédent de 194 millions de francs, ils ont été qualifiés de "solides" mercredi par le conseiller d'Etat Pascal Broulis.

"Heureux canton qui peut financer une croissance des charges de 3,8%", a souligné mercredi le grand argentier vaudois.

"La masse salariale s'est accrue de 3,1% (...) Il y a 275 personnes en plus", a ajouté Pascal Broulis qui n'a visiblement pas goûté d'être accusé de mensonges par les opposants à la réforme de la fiscalité des entreprises (RIE III), plébiscitée dimanche dernier par la population avec 87,12% des voix.

Dette en hausse

Les charges se sont élevées l'an dernier à 9,62 milliards de francs. Elles comprennent des écritures de bouclement de 398 millions de francs. Celles-ci sont liées à la stratégie immobilière du canton, à des prêts pour les transports publics et à des subventions d'investissement.

Côté revenus, ils atteignent 9,84 milliards. Les recettes ont progressé de 1,4%, mais pour des raisons conjoncturelles ou exceptionnelles. La dette, quant à elle, remonte à nouveau pour la deuxième fois et atteint désormais 705 millions de francs.

ats/hend

Publié

Canton investisseur

Pour la première fois, la charge d'intérêts de la dette est négative, à moins 18 millions de francs. Si les Vaudois sont "d'excellents payeurs" en général, ceux qui ont des retards sont taxés à 4,5%.

Ce facteur, combiné à une baisse du volume d'emprunt de la part du canton et des taux bas, permet au canton d'empocher 18 millions. Cet argent, on aurait dû l'encaisser, a tenu à nuancer Pascal Broulis: "On paie moins aux banques que ce que les contribuables nous paient."