Modifié le 13 novembre 2015

Vers une nouvelle ligne CFF souterraine entre Lausanne et Morges?

VD: Un rapport de l’EPFL envisage de construire une nouvelle ligne CFF qui desservirait le campus
VD: Un rapport de l’EPFL envisage de construire une nouvelle ligne CFF qui desservirait le campus 19h30 / 2 min. / le 13 novembre 2015
Un groupe de chercheurs de l'EPFL propose de construire une nouvelle ligne ferroviaire souterraine reliant directement Lausanne et Morges en passant par l'Ecole polytechnique fédérale et l'Université de Lausanne.

Dans l'étude que la RTS s'est procurée, les chercheurs de l'EPFL proposent de créer une ligne souterraine de 8 kilomètres avec une gare sur le site de l'EPFL, comme l'explique le professeur honoraire de l’EPFL Martin Schuler, géographe à la Communauté d'études pour l'aménagement du territoire et à l'origine de cette idée.

Cette étude exploratoire, qui veut relancer les réflexions sur la mobilité de l'Ouest lausannois, pointe un défi de taille pour la région: l'augmentation de sa population, résidente et pendulaire, aimantée par les deux hautes écoles EPFL et UNIL, avec comme conséquence une croissance de la demande en transports publics: 20'700 voyageurs par jour à l'horizon 2030, selon les projections de l'étude mandatée par la direction de l'Ecole polytechnique.

L'offre actuelle peinerait à suivre, selon les auteurs de l'étude. Il faut donc une nouvelle ligne ferroviaire entre Lausanne et Morges.

Projet réalisable?

Pour réaliser cette ligne ferroviaire souterraine, il faudrait plus d'un milliard de francs. Difficile d'imaginer la Confédération ou le canton de Vaud mettre la main au porte monnaie, vu qu'ils investissent déjà des centaines de millions de francs dans le programme ferroviaire Léman 2030, mais aussi pour l'offre en transports publiques plus locale, notamment le développement du M2, le tram reliant Renens ou l'amélioration de la desserte de bus.

Tous ces projets devraient bénéficier à la population de l'Ouest lausannois. Les auteurs de l'étude se gardent bien de parler argent, ils voient plutôt leur idée comme une piste de réflexion sérieuse pour l'avenir de la mobilité de l’Ouest lausannois.

>> Les interviews de Roger Nordmann, conseiller national (PS) et Nuria Gorrite, conseillère d'Etat

Le M1 dessert l'EPFL.
Laurent Gillieron - key
Forum - Publié le 13 novembre 2015

Marc Menichini

Publié le 13 novembre 2015 - Modifié le 13 novembre 2015