Modifié le 11 juin 2015 à 22:17

Lausanne deviendra un pôle mondial de la recherche sur le cancer

Vaud veut développer la recherche sur le renforcement du système immunitaire contre les tumeurs
Lausanne, futur pôle mondial de recherche sur le cancer 19h30 / 2 min. / le 11 juin 2015
Le Conseil d'Etat vaudois et un institut américain ont annoncé jeudi des dizaines de millions de francs d'investissement pour développer la recherche sur le cancer au CHUV et à l'UNIL.

L'Institut américain Ludwig pour la recherche sur le cancer va investir 100 millions de dollars à Lausanne sur les dix prochaines années pour développer l'immunothérapie, qui s'appuie sur les défenses naturelles pour détruire les cellules cancéreuses. Un domaine dans lequel le Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV) et l'Université de Lausanne (UNIL) se profilent.

Investissements vaudois

De son côté, le Conseil d'Etat entend investir 88,75 millions pour des projets immobiliers à Dorigny et sur le site du Biopôle à Epalinges, où un nouveau bâtiment dédié à l'ingénierie immunitaire devrait voir le jour pour héberger la branche Ludwig de Lausanne (63,2 millions, dont 50,2 à charge du canton).

Le projet de l'organisation à but non lucratif s'inscrit dans une démarche à plus long terme puisqu'elle entre dans le cadre d'un accord avec le canton de Vaud qui définit une vision sur 30 ans.

Avec Oxford et San Diego, Lausanne devient ainsi un des pôles de compétences de l'Institut Ludwig.

Un thème priorisé depuis des années par le canton

"C'est le résultat d'une longue tradition" dans le canton, a rappelé le président du gouvernement et ministre vaudois de la Santé Pierre-Yves Maillard dans l'émission Forum. "Nous avons fait un ou deux recrutements importants ces dernières années (…) en décidant de prioriser ce thème et de consacrer 7,5 millions pour la recherche clinique, c'est-à-dire pour des traitements expérimentaux sur des patients", notamment dans le domaine de l'immunologie. "Nous avons eu la chance d'être retenus", se réjouit-il.

Pierre-Yves Maillard.
Jean-Christophe Bott - Keystone
Forum - Publié le 11 juin 2015

cab

Publié le 11 juin 2015 à 15:15 - Modifié le 11 juin 2015 à 22:17

Sous la direction de Georges Coukos

Chef du département d'oncologie UNIL-CHUV, et directeur de l'actuel centre Ludwig à l'UNIL, le chercheur et professeur George Coukos, prendra la tête du site d'envergure mondiale.

"C'est une opportunité énorme" et le "fruit d'investissements courageux faits ces dernières années", a-t-il salué.

Sa réaction dans le 19h30: