Modifié le 15 mai 2015 à 08:21

Nouvelle "solution provisoire" dans le canton de Vaud pour les Yéniches

Albert Barras, porte-parole de la communauté yéniche de Suisse.
Les Yéniches ne veulent pas s’installer au Chalet-à-Gobet Le Journal du matin / 1 min. / le 15 mai 2015
Après avoir rejeté l'option proposée par le canton de Vaud au Chalet-à-Gobet, les Yéniches ont quitté Yverdon jeudi et pourront rester jusqu'à lundi sur un terrain de l'Ecole hôtelière de Lausanne.

La parcelle mise à la disposition des Yéniches se trouve sur les hauts de Lausanne. "C'est un terrain utilisé par l'école comme zone de parcage", a précisé jeudi Pierre-Olivier Gaudard, porte-parole de la police vaudoise. Et de préciser que les gens du voyage suisses peuvent y rester "durant ce week-end prolongé, jusqu'à lundi".

En route pour Berne

Quatre caravanes, soit une dizaine de personnes, sont concernées. Elles avaient quitté quelques heures plus tôt Yverdon-les-Bains où elles s'étaient illégalement installées vendredi dernier. Les douze autres caravanes composant le groupe ont, elles, pris le chemin de Berne et se trouvent au parc de l'Allmend, précise Albert Barras, responsable de la région romande chez les Yéniches.

Reste que le refus des Yéniches - pour des questions de trafic et d'accessibilité - de s'installer sur la parcelle mise en urgence à leur disposition par le canton au Chalet-à-Gobet passe mal auprès du préfet Etienne Roy, médiateur cantonal pour les gens du voyage. "Il y a beaucoup de déception. Quand ils l'ont vu il y a six mois, ce terrain leur convenait pourtant. Je ne comprends plus."

Recherche d'une alternative

Du côté du département de Béatrice Métraux, en charge des Institutions et de la Sécurité (DIS), on continue à plancher sur le dossier même si un plan B a été trouvé jusqu'à lundi. "Nous cherchons une solution alternative, mais c'est sans garantie", résume Laurence Jobin, porte-parole du DIS.

ats/gax

Publié le 13 mai 2015 à 21:29 - Modifié le 15 mai 2015 à 08:21