Modifié le 30 novembre 2014 à 14:54

Quatre fusions de communes sur six échouent dans le canton de Vaud

Le drapeau du canton de Vaud.
Le canton de Vaud abrite un grand nombre de petites communes. [KEYSTONE/Fabrice Coffrini]
Le canton de Vaud va bientôt compter sept communes de moins et passer de 318 à 311 communes. Les électeurs ont accepté dimanche deux projets de fusion mais en ont refusé quatre autres.

Avec six projets impliquant 29 communes, ce dimanche aurait pu marquer l'histoire des fusions de communes dans le canton de Vaud. Ces scrutins ont abouti à un "résultat mitigé qui ne remet toutefois pas en cause la dynamique engagée il y a dix ans", a constaté dimanche le Conseil d'Etat.

Ce week-end, les citoyens de Lucens, Brenles, Chesalles-sur-Moudon, Cremin, Forel-sur-Lucens et Sarzens ont accepté d'unir leurs destinées sous le nom de Lucens. Carrouge, Ferlens et Mézières ont aussi dit oui à une commune unique du nom de Jorat-Mézières.

D'autres scrutins ont échoué autour de projets à Echallens, Sauteruz (avec Bercher, Essertines et Pailly notamment), Haut-Talent (Cugy, Morrens, Froideville et Bretigny) ou encore aux Ormonts (Ormont-Dessus et Ormont-Dessous). Ces refus "témoignent du chemin long et parfois difficile qu'implique une fusion", observe le Conseil d'Etat.

ats/nr

Publié le 30 novembre 2014 à 14:10 - Modifié le 30 novembre 2014 à 14:54

Coup d'arrêt

Les échecs de dimanche ne marquent toutefois pas un coup d'arrêt des fusions de communes, estime le canton. Depuis 2003, 22 fusions impliquant 86 communes ont abouti, faisant passer leur nombre de 382 à 318. Avec les récents votes, ce nombre passera à 311. D'autres votations sont prévues dès janvier.