Modifié

TGV Lyria fête les trente ans de la ligne Lausanne-Paris

Un TGV Lyria en gare de Lausanne. [Laurent Gillieron - Keystone]
Un TGV Lyria en gare de Lausanne. [Laurent Gillieron - Keystone]
La liaison ferroviaire Lausanne-Paris, qui fête ses 30 ans, a connu une croissance de 40% sur les trois dernières années, s'est félicité mardi la compagnie franco-suisse TGV Lyria.

TGV Lyria affiche une belle croissance pour les 30 ans de sa ligne Lausanne-Paris. De 2010 à 2013, la société franco-suisse a augmenté de 40% son chiffre d'affaires.

En 1984, la ligne Lausanne-Paris était mise en service. D'autres liaisons suivront de Genève, Bâle ou Zurich vers la capitale française et aussi de Genève vers Montpellier, Marseille et Nice. En 2013, TGV Lyria a transporté plus de 5,9 millions de passagers.

Une entreprise franco-suisse

TGV Lyria, détenue à 74% par la SNCF et 26% par les CFF, est une société de droit français, avec siège à Paris. "Son activité a crû très fortement ces dernières années, atteignant un chiffre d'affaires de plus de 360 millions d'euros en 2013", a rappelé son président, Jean-Yves Leclercq.

La liaison Lausanne-Paris reste "rentable" et "dynamique". Dès décembre, elle sera renforcée par un train pour Paris circulant via Genève, a annoncé TGV Lyria.

ats/mac

Publié Modifié

"Un accès à la France fondamental"

La conseillère d'Etat vaudoise Nuria Gorrite a rappelé mardi l'importance de cet axe vers Paris.

"Cela signifie un accès à la France économique et culturelle, ce qui est fondamental pour la Suisse romande", a-t-elle déclaré devant la presse, à l'occasion des 30 ans de la ligne historique.

Nouvelle ligne Genève-Lille prévue

TGV Lyria va "tester le nord de la France, avec un train Genève-Lille avec arrêt à Eurodisney", a expliqué Alain Barbey, directeur général. "C'est un investissement, un risque. Mais on croit aux développements pour le marché romand".

TGV Lyria souhaite rester "le transporteur de référence pour Paris", a ajouté Alain Barbey.

Un retour du TGV à Neuchâtel, abandonné depuis fin 2013, n'est pas d'actualité: "Ce n'est pas envisageable. C'est beaucoup trop onéreux", a-t-il expliqué, précisant que des trains permettent aux Neuchâtelois d'aller prendre le TGV à Frasne (F).