Publié

La villa vaudoise où habitait l'ex-patron de Xamax Bulat Chagaev aux enchères

Bulat Chagaev a recouru contre la décision de renvoi à son encontre. [Keystone]
Bulat Chagaev a recouru contre la décision de renvoi à son encontre. [Keystone]
La maison de Saint-Sulpice (VD) où logeait l'ex-président de Xamax Bulat Chagaev avant son expulsion de Suisse en août 2013 vers la Russie, sera mise aux enchères vendredi, a appris la RTS jeudi.

C’est la fin de la saga Bulat Chagaev sur la côte vaudoise. La villa de Saint-Sulpice où habitait l'ex-patron tchétchène de Neuchâtel-Xamax et dont son ex-femme est propriétaire, sera mise aux enchères vendredi, a appris la RTS jeudi.

Selon le procès-verbal de l’Office des faillites et poursuites de l’ouest lausannois, la vente aura lieu à Renens, vendredi 31 janvier, à 10 heures. Le créancier requérant cette mise aux enchères  est  Credit Suisse. La propriété, composée de deux bâtiments pour une surface totale de 2782 m2, est estimée à  2,54 millions de francs.

Assignation à résidence

C’est dans cette demeure que Bulat Chagaev habitait avec son ex-femme Irina et ses deux enfants. De février 2012 à mars 2013, il y avait été assigné à résidence, contraint de se présenter deux fois par semaine au poste de police local dans le cadre de l'enquête sur la faillite du club de football neuchâtelois.

La RTS a tenté sans succès de joindre un membre de la famille Chagaev, plus aucun de ses numéros n’étant aujourd'hui attribué.

Agathe Duparc/gax

Publié

Une procédure toujours en cours

Poursuivi pour "gestion fautive" dans l'affaire de la faillite de Neuchâtel-Xamax, Bulat Chagaev a été arrêté le 27 janvier 2012 et maintenu en détention jusqu'au 21 février 2012. Le Tchétchène serait responsable d’un "trou" de 24 millions de francs dans les caisses du club de football.

La procédure neuchâteloise n’est toujours pas close. L’instruction menée par Yannis Callendret reste tributaire de la liquidation de la faillite de Xamax, puisqu’il s’agit de l’élément central de l’accusation de "gestion fautive".

Selon la justice neuchâteloise, la faillite a été prononcée. En revanche, l'analyse financière se poursuit.

Bulat Chagaev a toujours soutenu s’être fait berné, et avoir racheté Xamax alors que le club était déjà lourdement endetté.

Parti depuis août 2013

Bulat Chagaev a quitté le territoire suisse le 26 août 2013 à destination de la Russie. Le Tchétchène se soumettait à la décision d'expulsion prononcée à la mi-avril par le canton de Vaud, confirmée en appel à la mi-juillet par le Tribunal fédéral.

Titulaire d'un simple visa d'affaire Schengen valable jusqu'au 21 juillet 2013, il était astreint alors à ne pas passer plus de 90 jours d'affilée sur le territoire helvétique. Un délai qui, en raison de ses ennuis judiciaires, a de fait été largement dépassé.

Joint à Moscou, il disait vouloir déposer une nouvelle demande de visa Schengen, "afin de regagner dès que possible la Suisse".