Modifié

Les Vaudois tirent un premier bilan positif de la taxe au sac

Les ménages semblent avoir abandonné les sacs de 35 litres pour ceux de 17 litres, mieux adaptés au volume réduit de déchets. [Laurent Gilliéron - Keystone]
Les ménages semblent avoir abandonné les sacs de 35 litres pour ceux de 17 litres, mieux adaptés au volume réduit de déchets. [Laurent Gilliéron - Keystone]
Avec une réduction de 30% des tonnages d'ordures ménagères, le bilan trois mois après l'introduction de la taxe poubelle dans le canton de Vaud est positif, malgré des cas de tricherie.

Trois mois après son introduction, la grande majorité des Vaudois a adopté le sac poubelle taxé. Une petite minorité cherche encore à contourner le concept. Les tricheries sont dénoncées. Globalement, les tonnages d'ordures ménagères ont baissé d'environ 30%.

Des représentants des périmètres de gestion des déchets GREDEL (Lausanne), VALORSA (ouest vaudois) et SADEC (La Côte) ont tiré lundi un premier bilan contrasté de l'introduction de la taxe au sac.

Résultats "positifs"

Globalement, les résultats sont conformes aux attentes. "Nous enregistrons une baisse d'environ 30% des ordures ménagères, ce qui est très positif", a expliqué lundi Jean-Daniel Luthi, coordinateur de la taxe.

Selon les premières statistiques, les ménages ont modifié leur comportement et abandonné les sacs de 35 litres (à deux francs) pour ceux de 17 litres (à 1 franc), mieux adaptés au volume réduit de déchets et remplacés plus fréquemment.

Multiples cas de tricherie

Si la grande majorité des habitants joue le jeu de la taxe au sac, des cas de tricherie ont toutefois été constatés. Il s'agit de dépôts de déchets en vrac dans des conteneurs, de l'utilisation récurrente de sacs noirs non officiels, de dépôts d'ordures dans les poubelles publiques et de déversements dans les WC.

A Lausanne, 77 avertissements ont été envoyés et 177 dénonciations adressées à la commission de police. "Celle-ci a prononcé 66 sentences à ce jour, pour lesquelles des amendes ont été envoyées", a indiqué Fadi Kadri, chef du Service d'assainissement.

ats/aduc

Publié Modifié

Collecte record d'appareils électroniques

61'295 tonnes de déchets électriques et électroniques ont été collectés en Suisse l'an dernier, un record. C'est en effet la première fois que les 60'000 tonnes sont dépassées, indique lundi l'organisation Swico Recycling. Ce résultat est en augmentation de 3% par rapport à 2011.

L'organisation rappelle par ailleurs que le taux de collecte pour les déchets électroniques dépasse les 90% en Suisse. C'est pourquoi elle estime que le potentiel de croissance de ce pourcentage s'épuise peu à peu. En outre, le poids total des déchets électroniques collectés risque de diminuer à l'avenir car les appareils deviennent toujours plus légers.

Recyclage de mauvaise qualité observé

Corolaire de la baisse des tonnages d'ordures ménagères, le recyclage du papier/carton, du verre et des déchets verts a clairement augmenté. Mais, revers de la médaille, la qualité moyenne de ces matières valorisables est péjorée par la présence d'autres déchets, ce qui en réduit la valeur commerciale.

"Nous trouvons beaucoup plus de sacs plastique dans les déchets verts, ce qui nous pose des problèmes car il faut les sortir", a expliqué Jean-Daniel Luthi, coordinateur de la taxe. De nombreux emballages de médicaments sont jetés avec l'aluminium, ce qui est une erreur. "L'aluminium sur les médicaments n'est pas récupérable", précise le spécialiste.