Modifié le 16 mai 2012

Augmentation des cadences du train Lausanne-Echallens-Bercher

VD: le LEB, le Lausanne-Echallens-Bercher, verra sa cadence doubler dès la fin de l'année.
VD: le LEB, le Lausanne-Echallens-Bercher, verra sa cadence doubler dès la fin de l'année. [ - ]
Le canton de Vaud et la direction de la ligne Lausanne-Echallens-Bercher (LEB) décident de porter la fréquence de passage des trains d'une demi-heure à un quart d'heure entre Lausanne et Cheseaux.

Le conseiller d'Etat François Marthaler et le président du LEB, Yvan Nicolier, ont présenté à la presse un projet de cadence accélérée de la "Brouette" -le surnom du train dans le canton- dès décembre 2012. Le trajet Lausanne-Cheseaux constitue en effet un tronçon stratégique sur lequel voyagent environ dix mille voyageurs chaque jour. Une saturation importante aux heures de pointe y est observée.


Une demande en constante augmentation

Le passage de la cadence de la demi-heure au quart d'heure doit donc permettre d'absorber ce flot de passagers: la demande a augmenté de 125% en 12 ans. L'objectif est également d'augmenter sensiblement le report, encore largement insuffisant, du trafic motorisé sur les transports publics dans ce secteur essentiel de l'agglomération Lausanne-Morges.


Le nombre d'habitants et d'emplois va presque doubler dans le Nord lausannois d'ici 2030, passant de 32'000 à 63'000, selon les projections. Quant à la demande de transports publics, elle quadruplera d'ici 2030.


Des travaux seront nécessaires

La nouvelle cadence devrait entrer en vigueur au changement d'horaire de décembre prochain. Pour y parvenir, des travaux sont nécessaires, notamment à la gare d'Union-Prilly, qui aura désormais deux voies pour permettre le croisement des trains. Le coût total de l'opération est estimé à 54 millions de francs. Une nouvelle étape est déjà annoncée: l'augmentation de la cadence au quart d'heure entre Lausanne et Echallens à l'horizon 2016.


Laurence Jobin/am


Publié le 16 mai 2012 - Modifié le 16 mai 2012

Toujours plus de Vaudois en transports publics

La part des transports publics dans la mobilité vaudoise continue à progresser, selon les chiffres dévoilés par le canton le 11 mai.

L'objectif d'une réduction à 70% de la voiture en 2012 ne sera toutefois pas atteint. Il faudra probablement attendre 2014.

Le taux de motorisation baisse toutefois nettement dans le canton et celui des Vaudois possédant un abonnement de transports publics croît.

Pour mille habitants, le canton de Vaud compte désormais 512 voitures contre plus de 530 entre 2001 et 2005. En 2010, 87% des bénéficiaires de permis de conduire avaient une voiture à disposition contre 94% cinq ans plus tôt. Pour les abonnements de transports publics, 46% des Vaudois en ont un contre 37% en 2005.