Modifié le 25 avril 2012 à 20:48

Vers une fusion de la saline de Bex avec celles du Rhin

Les hommes absorbent une plus grande quantité de sel (10,6 g) que les femmes (7,8 g), ont indiqué les résultats de l'étude.
La distribution du sel en Suisse est divisée en deux zones de monopole. [Laurent Gilliéron - ]
Les salines du Rhin et celle de Bex (VD) étudient la possibilité d'un rapprochement qui pourrait déboucher sur une fusion. Les deux entreprises, qui détiennent le monopole du sel en Suisse, ont créé un groupe de travail.

Les salines du Rhin et celle de Bex, les deux seules de Suisse, étudient la possibilité d'une "concentration des forces" dans le but de garantir durablement un approvisionnement des clients à un prix avantageux, ont indiqué mercredi les deux sociétés dans un communiqué.


Selon elles, la  production de sel suisse doit rester indépendante. Les discussions prévues "reposent sur la conviction qu'il est dans  l'intérêt de l'économie suisse et des cantons de préserver une  production de sel suisse autonome à long terme", soulignent les deux salines.


La distribution du sel en Suisse est actuellement divisée en deux zones de monopole, l'une dans le canton de Vaud et l'autre dans le reste de la Suisse. Cette situation étrange ne plaît pas au directeur de la saline de Bex. Il existe un risque que le monopole du sel tombe et, compte tenu de sa taille, que la société ne puisse pas résister, a encore indiqué Julien Hoefliger.


ats/RTSinfo


Publié le 25 avril 2012 à 14:36 - Modifié le 25 avril 2012 à 20:48

Les deux salines suisses en bref

Les salines du Rhin appartiennent aux cantons, sauf Vaud, et à la Principauté du Liechtenstein, ainsi qu'à la société Südsalz GmbH à  Bad Reichenhall (D). Elles produisent 500'000 tonnes de sel par an et emploient 150 personnes à Schweizerhalle (BL) et Riburg (AG).

La saline de Bex appartient au canton de Vaud et à des privés. Elle produit 30'000 tonnes de sel par an dont la plus grande part sert au déneigement. La société est aussi active dans la production d'électricité et le tourisme. Elle emploie environ 40 personnes.