Modifié

La nouvelle loi vaudoise sur l'exercice des droits politiques devrait renforcer la transparence

La nouvelle loi vaudoise sur l'exercice des droits politiques devrait renforcer la transparence. [Jean-Christophe Bott - Keystone]
La nouvelle loi vaudoise sur l'exercice des droits politiques devrait renforcer la transparence / La Matinale / 1 min. / le 3 janvier 2022
Les élections cantonales vaudoises de mars se joueront avec de nouvelles règles. La nouvelle loi cantonale sur l’exercice des droits politiques, entrée en vigueur le 1er janvier, devrait assurer une meilleure transparence dans le financement des partis et des campagnes.

En tant qu’électeur ou électrice, vous saurez qui a soutenu financièrement vos candidats et candidates au Conseil d’Etat vaudois et au Grand Conseil. Vous connaîtrez également la somme investie par chaque parti pour faire campagne. Et tout cela 60 jours après le scrutin.

Ces nouvelles règles s’appliqueront désormais pour toutes les élections cantonales et communales dans les villes de plus 10’000 habitants. Pour les votations, les partis et les organisations devront aussi dévoiler leurs budgets de campagne.

Transparence et confiance

Le but est d’assurer davantage de transparence, de prévenir la corruption, et de renforcer la confiance de la population dans le système. Même si, lors des débats, la gauche vaudoise avait regretté que les dons et les comptes ne soient pas publiés avant les scrutins.

Avec cette nouvelle loi, Vaud emboîte le pas à Genève, Fribourg ou encore Neuchâtel. Quant au Jura, il votera cette année sur le sujet.

Sur le plan fédéral, de futures règles sur la transparence sont en consultation.

>> Lire aussi: Ce qui change dans la loi en Suisse à partir du 1er janvier 2022

Julie Rausis/kkub

Publié Modifié