Modifié

Le problème de l’eau sale des robinets prend de l’ampleur dans le canton de Vaud

Le problème de l’eau sale des robinets prend de l’ampleur dans le canton de Vaud (A Bon Entendeur). [RTS]
Actu conso / A bon entendeur / 5 min. / le 9 novembre 2021
Au moins six communes vaudoises sont touchées par un problème d’eau sale qui coule des robinets. Il est lié au récent raccordement au réseau d’eau de Lausanne. Le Service de l’eau de la Ville annonce mener des investigations.

Bussigny, Cheseaux, Etagnières, Morrens, Penthalaz, Boussens: toutes ces communes sont concernées par un problème de qualité de l'eau. Chez certains habitants, l’eau qui coule des robinets est de couleur jaunâtre, voire orangée, depuis des mois. Elle dégage parfois une odeur désagréable.

Le phénomène, révélé par l’émission A bon entendeur (ABE) en octobre dernier à Bussigny, prend de l’ampleur, la RTS ayant appris mardi qu'au moins six communes du canton de Vaud sont touchées. A Morrens, les autorités ont reçu de nombreuses plaintes, au point qu'elles ont renoncé à un projet d’augmentation du prix de l’eau en guise de compensation.

La cause provient d'un changement d’approvisionnement. Toutes les communes impactées se sont en effet récemment raccordées au réseau d'eau de la Ville de Lausanne car leurs propres sources étaient trop chargées en résidus de chlorothalonil. Or l’eau de Lausanne affiche une dureté différente, emportant ainsi la rouille de certaines conduites qui se retrouve ensuite dans l'eau des robinets.

Des investigations en cours

Les vieux bâtiments sont particulièrement concernés. Une analyse effectuée à Bussigny pour le compte d’ABE avait révélé des teneurs en fer près de 5 fois supérieures à ce qu'autorise l’ordonnance sur l’eau potable.

>> Revoir l'enquête d'ABE du 12 octobre sur l'eau sale des robinets à Bussigny:

L’eau du robinet de Bussigny : vraiment consommable ? [RTS]
L’eau du robinet de Bussigny : vraiment consommable ? / A bon entendeur / 11 min. / le 12 octobre 2021

Les services du chimiste cantonal vaudois se veulent toutefois rassurants. "La sécurité sanitaire dans le réseau d’eau publique est assurée", font-ils savoir par écrit. Une concentration de fer élevée ne présente de fait pas de risque pour la santé, selon les autorités.

Reste que plusieurs citoyens refusent de boire cette eau sale. Le Service de l’eau de la Ville de Lausanne annonce pour sa part être en train de mener des investigations sur cette affaire.

Linda Bourget/Viviane Gabriel

Publié Modifié