Publié

Le canton de Vaud veut renforcer son soutien aux proches aidants

Valoriser l'engagement des proches aidants, prévenir leur épuisement ou encore faciliter la relève de nuit à domicile font partie des priorités du canton de Vaud. [mjowra - Fotolia]
Le canton de Vaud veut renforcer son soutien aux proches aidants. / La Matinale / 1 min. / le 15 octobre 2021
Vaud veut améliorer la vie, la santé et le statut des 86'000 proches aidants du canton, soit 14% de la population, qui s'occupent à domicile au moins une fois par semaine de 75'000 proches malades, vieillissants, en situation de handicap ou en perte d'autonomie.

"L'engagement des proches aidants est non seulement important pour la personne aidée, mais pour la société dans son ensemble. Leur rôle est central et indispensable dans notre dispositif sociosanitaire. Il doit donc être reconnu", a déclaré jeudi devant la presse la conseillère d'Etat Rebecca Ruiz, cheffe du Département de la santé et de l'action sociale (DSAS).

Valoriser leur engagement, prévenir leur épuisement ou encore faciliter la relève de nuit à domicile font dès lors partie des priorités.

Programme cantonal depuis 2012

Depuis 2012, Vaud s'est doté d'un programme cantonal proches aidants. Il avait lancé parallèlement la même année la "Journée des proches aidants", qui a désormais lieu tous les ans le 30 octobre.

>> Lire: Le travail des proches aidants pourrait être mieux reconnu dans le canton de Vaud

Le canton propose diverses prestations de soutien comme les soins à domicile, la relève à domicile, l'accueil temporaire, les rencontres de type formation ou d'échanges d'expériences ou encore la consultation psychologique. L'objectif est d'éviter l'épuisement des proches aidants, leur isolement social voire de devoir renoncer à leur activité professionnelle.

D'ici 2026

Jeudi, la ministre en charge de la santé et du social a présenté les nouveaux projets et les prochaines étapes de ce programme cantonal. Afin de l'adapter aux besoins actuels, le Conseil d'Etat a mené, début 2021, une large consultation auprès de 76 organismes concernés. Cette démarche lui a permis d'identifier des priorités pour un plan d'action à l'horizon 2026.

La première des priorités est d'élaborer une nouvelle définition de proches aidants, en concertation avec les autres cantons de la coordination intercantonale (VD, GE, NE, JU, FR, VS, TI, BE, GR). S'agissant du statut juridique, le Conseil d'Etat observera les suites données par le Conseil fédéral à la demande de la Communauté nationale d'intérêts de proches aidants (CIPA) et proposera - si nécessaire - une disposition cantonale en 2025.

Vers une carte de légitimation?

A terme, le gouvernement imagine aussi une carte de légitimation afin de mieux identifier le proche aidant en milieu hospitalier par exemple. L'idée est qu'il puisse facilement disposer d'informations médicales ou obtenir une formation pour le retour à domicile d'un proche après hospitalisation.

L'autre priorité et nouveauté, est une meilleure accessibilité à la relève de nuit à domicile pour que les proches aidants puissent se reposer, protéger leur santé et leur vie sociale. Un forfait incitatif de 150 francs pour une nuit de relève de 20h00 à 07h00 sera développé dès 2022. Des bons pour quatre premières heures de relève gratuites du 1er novembre 2021 au 28 février 2022 seront offerts aux proches aidants qui ne connaissent pas encore ce service.

Le canton réfléchit aussi à des soutiens financiers supplémentaires, soit via la compensation de perte de gain, actuellement plafonnée à 25'000 francs par année, ou via une aide plus directe, aujourd'hui plafonnée à 2400 francs par année. Ce sujet n'a pas fait l'objet d'un consensus lors de la consultation.

Nouveau projets en cours

D'autres nouveaux projets ont débuté: le CHUV intégrera davantage les proches aidants dans la prise en soins à l'hôpital et dans la préparation du retour à domicile; dès novembre 2021, ils pourront bénéficier d'un coaching pour parvenir à mieux concilier leur vie professionnelle et leur vie privée; une formation continue sera proposée aux employeurs afin de mieux les sensibiliser aux besoins de leurs employés proches aidants.

Jusqu'ici, le programme cantonal bénéficie d'un budget annuel de 14 millions de francs. Avec le renforcement des mesures, il pourrait augmenter dans une fourchette de 400'000 à 500'000 francs par an environ, selon Rebecca Ruiz.

ats/kkub

Publié