Modifié

Yverdon-les-Bains réaménage les préaux de ses écoles pour gommer le genre

Dégenrer les préaux, les cantons réaménagent la cour de récré [RTS]
Dégenrer les préaux, les cantons réaménagent la cour de récré / 19h30 / 3 min. / le 5 octobre 2021
Dans les cours d'école, les garçons ont tendance à s'installer au milieu, notamment pour jouer au ballon rond. La Ville d'Yverdon-les-Bains va les réagencer différemment pour que les filles ne soient pas reléguées dans les bords.

La vice-syndique d'Yverdon-les-Bains Carmen Tanner, chargée des Services de l'urbanisme, des ressources humaines, de la culture et de la durabilité, juge que la place des femmes dans l'espace publique se joue dès la cour d'école.

Dans son projet de réfection des préaux de la ville, la place du football a été repensée. Mardi, dans le 19h30, Carmen Tanner l'explique dans une cour d'école "assez emblématique" d'Yverdon-les-Bains: "Il y a 100% de béton avec un grand espace où les garçons vont majoritairement jouer à la balle et s'étendre. Les filles vont, elles, rester un peu plus sur le côté."

Avant d'ajouter: "L'idée est de réaménager des espaces distincts. Il n'est pas question de supprimer les jeux de balles, mais de leur donner un espace comme d'autres jeux."

Multiplier les jeux à disposition

Rééquilibrer l'espace à disposition des filles et des garçons, telle est la démarche entreprise il y a cinq ans dans le préau de l'école du XXXI-Décembre à Genève. "Tout tournait autour du football, parce qu'il y avait les spectateurs, se souvient la directrice Christine Jaquemet Drezen. Il y avait en réalité très peu d'enfants qui y jouaient. C'était les 'ténors' du ballon rond qui étaient là en général. Et puis évidement, pas beaucoup de filles."

Le terrain a ainsi été redessiné. Il accueille désormais du football, du basket, du handball ou encore du rugby, selon les jours. Tout le préau a également été repensé avec les élèves. Un tableau noir a, par exemple, été installé par terre et des craies mises à disposition. Il y a aussi des jeux de cirque.

Réserver un jour aux filles

Partis d'une réflexion sur le terrain de foot, les changements opérés dans ce préau ont métamorphosé l'ambiance de l'école.

"Nous ne sommes pas anti-football. L'idée est simplement d'apprendre aux élèves à jouer ensemble et de ne pas faire des jeux trop genrés, explique Christine Jaquemet Drezen. Ils prennent les jeux de cirque, jouent ensemble. Ils se mélangent maintenant et il y a une grande différence dans les couloirs et dans les classes."

Pour le même problème, l'école de Saint-Jean, à Genève, propose une autre solution. Les filles ont demandé que le terrain leur soit réservé une récréation par semaine. "Les filles sont plus sereines, elles peuvent jouer entre elles, et elles osent tout simplement plus. Parce qu'il n'y a pas la pression que peuvent mettre les garçons quand elles jouent sur la récréation mixte", souligne Marie Hübner, enseignante école de Saint-Jean.

>> Voir aussi l'interview d'Eglantine Jamet, spécialiste des questions de genre et de diversité, dans le 19h30:

Eglantine Jamet, spécialiste des questions de genre et de diversité, décrypte les enjeux des espaces de récréation pour les enfants [RTS]
Eglantine Jamet, spécialiste des questions de genre et de diversité, décrypte les enjeux des espaces de récréation pour les enfants / 19h30 / 2 min. / le 5 octobre 2021

Julie Conti/vajo

Publié Modifié