Modifié

A peine inauguré, le Gymnase de Burier inquiète par sa taille "mammouth"

La nouvelle extension du gymnase de Burier à la Tour-de-Peilz (VD) a été inaugurée lundi, en présence notamment des conseillers d'Etat Cesla Amarelle et Pascal Broulis. Le projet s'attire toutefois les foudres des syndicats et de certains enseignants. [NOEMI CINELLI - KEYSTONE]
Le gigantesque gymnase de Burier a été inauguré ce lundi / Le 12h30 / 2 min. / le 4 octobre 2021
La nouvelle extension du Gymnase de Burier à la Tour-de-Peilz (VD) a été inaugurée lundi, en présence notamment des conseillers d'Etat Cesla Amarelle et Pascal Broulis. Le projet s'attire toutefois les foudres des syndicats et de certains enseignants.

Quelque 18 mois de chantier et 21,9 millions de francs ont été nécessaires pour réaliser le projet, qui comprend aussi des adaptations du complexe existant. L'extension héberge notamment 19 classes polyvalentes, dont 10 déjà ouvertes, deux salles spéciales pour la physique et quatre salles d'informatique.

Le plus grand gymnase du canton pourra ainsi accueillir plus 2000 élèves d'ici à l'année prochaine, soit environ 500 de plus qu'avant le début des travaux.

"Oui, c'est beaucoup" a concédé Cesla Amarelle, consciente des inquiétudes liées à cette extension. "L'objectif que nous poursuivons n'est pas d'avoir un gymnase trop grand", a-t-elle toutefois ajouté avant de mentionner la nature transitoire du projet.

Contre-inauguration des syndicats

L'ouverture des gymnases d'Aigle et d'Echallens - a priori entre 2024 et 2025 - devrait notamment permettre de revenir à un effectif réduit et "idéal" de 1500 élèves à Burier.

>> Relire: Le futur gymnase du Chablais sera construit par des architectes genevois

Une banderole dénonçant la grandeur du gymnase photographiée lors de l'inauguration de l'extension du gymnase de Burier, le 4 octobre 2021 à La Tour-de-Peilz.  [NOEMI CINELLI - KEYSTONE]Une banderole dénonçant la grandeur du gymnase photographiée lors de l'inauguration de l'extension du gymnase de Burier, le 4 octobre 2021 à La Tour-de-Peilz. [NOEMI CINELLI - KEYSTONE]Cela ne suffit toutefois pas à rassurer les organisations syndicales et les professeurs, qui dénoncent les engagements non tenus du Conseil d'Etat et les conséquences préjudiciables d'un "gigagymnase".

En guise de protestation, une inauguration alternative a été organisée lundi en marge de la cérémonie officielle, qui s'est déroulée en l'absence des élèves et des salariés du Gymnase de Burier.

"Il est important de contrebalancer la voix officielle", s'est exclamé un professeur devant une cinquantaine de personnes. "Après sept assemblées générales de mobilisation et neuf séances de négociation, on ne pouvait pas rester sans rien faire", a-t-il ajouté.

Des années de négociations

Depuis plus de deux ans, enseignants et syndicats se sont mobilisés pour faire entendre des revendications "venant du terrain tant au niveau des infrastructures que des mesures d'accompagnement", ont précisé les syndicats SUD et SSP dans un communiqué.

"Cette inauguration est un nouveau départ. Le bâtiment est là, les élèves sont là. Ce n'est pas le point final que voudrait le département", a indiqué Françoise-Emmanuelle Nicolet de SUD, interrogée par Keystone-ATS.

Des questions d'effectifs, notamment pour l'accompagnement social, doivent encore être réglées, a-t-elle rappelé. Avant d'ajouter: "Nous attendons des autorités qu'elles reprennent les négociations et qu'elles acceptent qu'il y a un conflit ouvert sur cet établissement."

ats/vajo

Publié Modifié

Forte demande pour la filière gymnasiale

Lors de la cérémonie officielle, Lionel Eperon, directeur général de l'enseignement post-obligatoire, a déclaré que l'extension du Gymnase de Burier répondait à un "besoin impératif". La croissance démographique, ainsi que l’attrait pour les formations post-obligatoires entraînent en effet une forte demande dans le canton de Vaud (850 élèves supplémentaires à la rentrée 2021).

Cette croissance se présente comme une "chance" que le canton doit d'accompagner avec des infrastructures, a souligné le conseiller d'Etat Pascal Broulis. "Cela ne sert à rien d'aller plus vite que la musique", a-t-il ajouté, en mettant en avant l'importance de construire intelligemment.

Le conseiller d'Etat en charge du patrimoine bâti a notamment mis en avant l'efficacité énergétique du nouveau bâtiment, dont la structure a été majoritairement construite avec du bois de la région.

>> Revoir le reportage du 19h30 sur l'augmentation des effectifs dans les gymnases vaudois:

Près de 130 mille élèves retournent en classe aujourd'hui dans le canton de Vaud, dans les gymnases où ils sont 24% de plus. [RTS]
Près de 130 mille élèves retournent en classe aujourd'hui dans le canton de Vaud, dans les gymnases où ils sont 24% de plus. / 12h45 / 2 min. / le 23 août 2021