Modifié

Une exposition sur la violence domestique de passage à Morges

"Plus fort que la violence": Une exposition intercantonale et interactive, pour prévenir la violence domestique auprès des jeunes. [RTS]
"Plus fort que la violence": Une exposition intercantonale et interactive, pour prévenir la violence domestique auprès des jeunes. / 12h45 / 2 min. / le 6 octobre 2021
Après Fribourg et Berne, l'exposition "Plus fort que la violence" fait halte dans le canton de Vaud, à Morges. Destinée à prévenir la violence domestique auprès des jeunes de 15 à 25 ans, elle est visible jusqu'au 20 octobre aux caves de Couvaloup.

L'exposition itinérante et bilingue (français/allemand) veut donner une forme concrète aux plus de 18'500 cas de violence domestique enregistrés par exemple en Suisse en 2018. Elle montre ainsi aux jeunes des moyens de mettre fin au cycle de la violence et d'obtenir de l'aide, expliquent ses concepteurs dans le dossier de presse.

Mardi, l'exposition a été présentée par la conseillère d'Etat vaudoise Nuria Gorrite, la syndique de Morges Mélanie Wyss et la cheffe du Bureau vaudois de l'égalité entre femmes et hommes (BEFH) Maribel Rodriguez. Elle s'inscrit dans le cadre du renfort de l'action cantonale en matière de prévention et de sensibilisation de la violence dans le couple, a indiqué le canton.

"Dans notre canton, la violence domestique est la cause d'un homicide sur deux et la police intervient en moyenne quatre fois par jour", a pour sa part rappelé Nuria Gorrite.

>> La vidéo de présentation de l'exposition:

"Plus fort que la violence" se présente sous la forme d'une visite d'un appartement d'une famille ordinaire. Les sept pièces ont été aménagées dans des caisses en bois fabriquées dans l'établissement pénitentiaire de Witzwil (BE), près du lac de Neuchâtel. En passant de l'une à l'autre, les visiteurs sont confrontés aux aspects multiples de la violence domestique.

Dans le séjour, l'accent est mis sur la dimension juridique du problème. Dans la cuisine, on aborde les facteurs aggravants, tandis que dans la salle de bain, le point de vue des auteurs de violences et celui des victimes sont mis en perspective.

Dans d'autres cantons romands

Une importance particulière est accordée à la violence vécue par les enfants et les jeunes. La chambre des adolescents pousse à réfléchir aux limites de l'utilisation des nouvelles technologies. Des compléments d'informations et des questions sont consignés dans une brochure.

L'exposition a été mise sur pied à l'initiative du Service bernois de lutte contre la violence domestique, de la Police cantonale bernoise et du Bureau de l'égalité hommes-femmes et de la famille du canton de Fribourg. D'autres partenaires de la Confédération et des cantons ont apporté leur aide, comme le BEFH vaudois. Après Morges, l'exposition se déplacera dans les autres cantons romands avant de revenir en décembre 2022 sur Vaud.

ats/gma

Publié Modifié