Modifié

Enquête pénale pour meurtre après le drame de la gare de Morges

Meurtre à Morges: faut-il parler de bavure policière? Interview d'Eric Cottier (vidéo) [RTS]
Meurtre à Morges: faut-il parler de bavure policière? Interview d'Eric Cottier (vidéo) / Forum / 10 min. / le 2 septembre 2021
Trois jours après les faits qui ont vu lundi soir un homme être abattu par la police en gare de Morges, le procureur général vaudois Eric Cottier rompt le silence et s'exprime pour la première fois sur l'affaire au micro de la RTS. L'enquête pénale pour meurtre qui a été ouverte à la suite du drame est menée sous sa responsabilité.

Après le drame survenu lundi à la gare de Morges, dans le canton de Vaud, de nombreuses questions restent ouvertes, voire controversées. N'y avait-il pas d'autre moyen de neutraliser l'homme avant d'utiliser une arme à feu? Les policiers n'ont-ils pas trop tardé avant de lui porter secours une fois neutralisé?

"Il y a un lien entre les coups de feu tirés par ce policier et le décès de la personne", explique le procureur général du canton de Vaud Eric Cottier, qui a ouvert une instruction pénale pour meurtre. "Le coup de feu est intentionnel et, par conséquent, on est dans la configuration théorique de ce que le code pénal peut qualifier de meurtre. C'est sous cet angle-là que les actes sont examinés."

>> Relire: Un homme tué par balles dans une intervention policière à Morges

Selon lui, le terme d'homme "abattu" est "extrêmement fort". Le procureur n'a pas voulu qualifier l'intervention de légitime défense. "Les investigations doivent permettre de répondre à cette question", a-t-il avancé prudemment.

Et de préciser: "quant au comportement des policiers après le tir, celui-ci est également pris en considération. C'est l'entier de l'intervention que le Ministère public doit cerner pour déterminer ce qui s'est produit."

>> Revoir le sujet du 19h30 sur les images de la prise en charge médicale de la victime:

Drame de Morges: une vidéo montre qu'il a fallu 4 minutes pour que la victime reçoive un massage cardiaque. [RTS]
Drame de Morges: une vidéo montre qu'il a fallu 4 minutes pour que la victime reçoive un massage cardiaque. / 19h30 / 2 min. / le 1 septembre 2021

Intentions de la famille encore inconnues

Selon le procureur général vaudois, l'enquête ne sera pas "bouclée avant plusieurs semaines. C'est une évidence". Eric Cottier n'est pas en mesure de donner plus détails sur ce Zurichois de 37 ans, décédé après l'intervention de la police, et pas davantage non plus sur les intentions de ses proches de déposer plainte.

"La famille a été avisée comme elle doit l'être. Le code de procédure l'exige. La position de la famille n'est pas encore connue", a-t-il affirmé.

>> Lire aussi: Le profil de la victime par balles de Morges se dessine petit à petit

Eric Cottier a en outre garanti l'impartialité de l'enquête, malgré le fait que des policiers enquêtent sur des policiers. "Le Ministère public et la police cantonale vaudoise ont mis en place, depuis maintenant plus d'une année, une force de police particulière, soit un détachement formé d'enquêteurs spécialisés qui travaillent en collaboration directe avec le procureur."

"Nous estimons que les garanties d'impartialité sont extrêmement importantes", a conclu le procureur.

Pietro Bugnon / Fabiano Citroni / Xavier Alonso

Publié Modifié