Modifié

Lausanne au chevet de ses cours d'eau

La Chamberonne fait partie des cours d'eau lausannois qui font l'objet d'observation du Service des eaux.  [Cyril Zingaro - Keystone]
Le premier rapport sur la qualité des cours d'eau lausannois dresse un constact alarmant / La Matinale / 1 min. / le 7 juillet 2021
Le Service de l’eau mène depuis 2019 une étude sur la qualité des cours d’eau situés sur le territoire lausannois. Peu d'entre eux sont dans un état satisfaisant, notamment en zone urbaine. Les investigations se poursuivent notamment pour réviser une partie du système d’évacuation des eaux.

Au total, près de 100 kilomètres de cours d'eau, répartis dans six bassins versants (Vuachère, Chandelar, Louve, Chamberonne, Talent et Bressonne) parcourent le territoire communal lausannois. Pour obtenir une vision détaillée de leur qualité, le Service de l'eau a mis en place un programme de surveillance, issu de la méthode standardisée de la Confédération, indique-t-il mardi dans un communiqué.

Des stations de mesure ont été placées sur des sites stratégiques de la commune, afin de déceler plus facilement l'origine des pollutions et à qui incombe la responsabilité de les assainir.

Nord moins impacté

Les résultats d'analyses ont démontré que les bassins versants les plus pollués sont ceux situés en zones urbaines: Vuachère, Louve et Chamberonne, avec une aggravation progressive des pollutions entre la tête de bassin et l'embouchure dans le Léman.

Ces cours d'eau sont impactés par les activités anthropiques, notamment par le réseau d'évacuation des eaux. Des eaux usées sont rejetées continuellement dans certains cours d'eau sans avoir été traitées au préalable par une STEP.

Les bassins versants situés au nord de la commune (Talent, Chandelar et les sources de la Bressonne) sont peu impactés par ces pollutions et altérations morphologiques, grâce à leur environnement principalement forestier.

"Un énorme travail doit être mené"

Les résultats présentés dans ce premier rapport sur la qualité des cours d'eau lausannois sont sans appel: l'amélioration de l'état des cours d'eau, actuellement limités dans leurs fonctions écologiques, nécessite une révision d'une partie du système d'évacuation des eaux. "Un énorme travail doit être mené, notamment pour détecter les anciens raccordements des eaux usées qui se déversent dans les cours d'eau", a notamment expliqué le municipal lausannois Pierre-Antoine Hildbrand, en charge de l'économie.

Il est primordial que les eaux usées parviennent jusqu'à la station d'épuration et ne polluent pas les milieux naturels. A ce jour, 350 millions de francs sont investis dans la Step de Vidy pour rendre son système de traitement des eaux plus performant.

En parallèle, les cours d'eau devront être renaturés, comme le prévoit par exemple le projet d'île aux oiseaux à l'embouchure de la Chamberonne. Des parties enterrées de certains ruisseaux seront remises au jour.

ats/fgn

Publié Modifié

Vaud veut moderniser ses STEP

Les stations d’épuration du canton de Vaud sont anciennes. Elles datent des années 70-80 et elles n’ont pas été conçues pour traiter les micropolluants, qui sont de plus en plus nombreux.

Selon une récente étude menée par le canton dans 36 STEP, l’élimination des micropolluants n'atteint que 15%, ce qui est largement insuffisant.

A terme, l’ensemble des STEP du canton seront donc modernisées et rationalisées pour réduire drastiquement la présence des micropolluants sur les cours d’eaux.

>> Voir le reportage du 12h45 :

Vaud modernise ses stations d'épuration pour lutter contre les micropolluants. [RTS]
Vaud modernise ses stations d'épuration pour lutter contre les micropolluants. / 12h45 / 1 min. / le 7 juillet 2021