Modifié

Le PLR Vaud repousse en septembre son vote sur une limitation des mandats

Pascal Broulis, conseiller d'Etat vaudois en charge des Finances. [Laurent Gilliéron - Keystone]
Le PLR Vaud votera en septembre sur la limitation du nombre de mandats de ses magistrats / La Matinale / 1 min. / le 2 juillet 2021
Au vu de la faible participation au Congrès du PLR Vaud ce jeudi soir à Aigle, le parti n'a pas pu voter la révision des statuts qui empêcherait Pascal Broulis et Philippe Leuba de rempiler en vue des élections cantonales de mars 2022 au Conseil d’État. Le vote aura finalement lieu en septembre.

En poste depuis 2002, Pascal Broulis terminera alors son quatrième mandat et Philippe Leuba, en poste depuis 2007, son troisième mandat. Or tous les deux font durer le suspense quant à leurs intentions de rempiler ou pas en vue des élections cantonales de mars 2022, agitant ainsi les esprits dans le landerneau libéral-radical vaudois.

Dans ce contexte, la section vaudoise des Libéraux-Radicaux propose de modifier ses statuts et limiter la présence d'un élu PLR au gouvernement cantonal à quinze ans maximum, soit trois mandats. Elle veut aussi fixer un seuil pour ses représentants à Berne, 20 ans maximum, soit quatre mandats. De facto, cette réforme interdirait aux deux ministres actuels de se représenter.

Quorum pas atteint

Mais les délégués PLR Vaud n'ont finalement pas pu voter, comme prévu à l'ordre du jour de son 37e Congrès, sur cette modification des statuts. Le quorum de deux tiers des quelque 450 délégués que compte le parti n'a en effet pas pu être atteint jeudi soir à Aigle. Seuls quelque 250 membres étaient présents.

"Les statuts prévoient dans un deuxième temps la possibilité d'outrepasser ce quorum. Nous voterons ainsi le 22 septembre sur cette question, lors du prochain Congrès. Seuls les deux tiers des personnes présentes seront alors nécessaires", a indiqué Marc-Olivier Drapel, secrétaire général du PLR Vaud.

Le PLR Vaud a, en revanche, établi son calendrier pour ces élections cantonales. Le délai de réflexion pour les trois conseillers d'Etat sortants (Broulis, Leuba et Luisier) a donc été fixé au 20 août. Alors que l'appel à candidatures a été lancé jeudi, le délai du dépôt a été fixé au 27 août.

Le Congrès de septembre validera, lui, ces candidatures, sans doute trois, "mais rien n'est figé", selon Marc-Olivier Drapel. Les éventuelles alliances avec d'autres partis de droite seront discutées ultérieurement.

ats/fgn

Publié Modifié