Modifié

Un squelette d’homme découvert dans le tombeau de la reine Berthe

La reine Berthe : ce que cache son tombeau [RTS]
La reine Berthe : ce que cache son tombeau / Mise au point / 14 min. / le 20 juin 2021
La tombe officielle de la reine Berthe, figure mythique vaudoise, vient de dévoiler ses secrets. L'analyse des ossements trouvés lors de son ouverture le 20 mai dernier ont révélé que le tombeau du site de l’Abbatiale de Payerne ne contient pas le squelette de la Reine, mais celui d'un homme.

Laure-Anne Kupfer, conservatrice-restauratrice d'objets archéologiques et ethnographiques au Musée cantonal d'archéologie et d'histoire de Lausanne (gauche) et Lucie Steiner, archéologue spécialiste en archéologie funéraire (droite) soulèvent d'un sarcophage une boîte recouverte d'un tissu, lors de l'ouverture du tombeau de la Reine Berthe. Payerne, le 20 mai 2021. [Anthony Anex - Keystone]Laure-Anne Kupfer, conservatrice-restauratrice d'objets archéologiques et ethnographiques au Musée cantonal d'archéologie et d'histoire de Lausanne (gauche) et Lucie Steiner, archéologue spécialiste en archéologie funéraire (droite) soulèvent d'un sarcophage une boîte recouverte d'un tissu, lors de l'ouverture du tombeau de la Reine Berthe. Payerne, le 20 mai 2021. [Anthony Anex - Keystone]Plus de 1000 ans après le décès de Berthe de Souabe, reine de Bourgogne et d’Italie, les archéologues ont voulu percer le mystère de la sépulture de celle qui est à l’origine de la fondation de l’Abbatiale de Payerne.

>> Lire aussi: Le faux tombeau de la reine Berthe a été ouvert à l'Abbatiale de Payerne

Le 20 mai dernier, ils ont ouvert la tombe de la reine Berthe pour identifier les ossements à l’intérieur. Officiellement, ils appartiennent à la Reine. Pourtant, sa tombe, comme sa vie, sont remplies d’énigmes, de mystère et parfois d’erreurs historiques, comme l’ont dévoilé les analyses des restes qu’elle renfermait.

Probablement un moine de l'Abbatiale

A l’intérieur du sarcophage, les scientifiques ont trouvé un squelette dans une caissette en bois recouvert d'un tissu de coton blanc. L’étude anatomique du bassin et du fémur a permis de déterminer le sexe de la dépouille: il s'agit d'un homme!

Le squelette appartient probablement à une personne de haut rang, un moine de l’Abbatiale, mais ce n’est pas la reine Berthe. "Depuis toujours, nous avions des doutes sur l’authenticité de la tombe officielle de Berthe. Nous savons que sa dépouille est à Payerne, cependant le mystère reste entier sur le lieu exact", explique dans l'émission Mise au Point Anne-Gaëlle Villet, directrice et conservatrice de l'Abbatiale de Payerne.

Le tombeau officiel de la reine Berthe existe depuis 1818. Il a été reconstruit à partir d’un sarcophage découvert lors de travaux dans l’Abbatiale. Les experts de l’époque ont considéré ces ossements comme ceux de la reine Berthe.

Un symbole fort

La Reine Berthe et les fileuses, tableau d'Albert Anker, 1888.  [Wikimedia - Musée cantonal des Beaux-Arts de Lausanne]La Reine Berthe et les fileuses, tableau d'Albert Anker, 1888. [Wikimedia - Musée cantonal des Beaux-Arts de Lausanne]Cette découverte arrangeait bien le gouvernement. Le canton de Vaud venait en effet de confirmer son indépendance dans un contexte européen tendu, avec la chute de Napoléon. La figure royale de Berthe offrait alors un symbole fort pour les autorités du canton.

L’image de la Reine est également utilisée par les moines de Payerne. Au 12e siècle, ils créent le faux testament de la reine Berthe. Un document qui fait de Berthe la fondatrice de l'Abbatiale de Payerne. Ce document leur permet de gagner leur indépendance face au grand monastère bénédictin de Cluny, en France, qui les dirigeait. Ce faux document se trouve toujours aux archives cantonales.

Une fausse tombe, un faux testament: l’histoire de la reine Berthe reste une énigme. On ne connaît finalement que peu de choses sur cette femme qui a vécu au 10e siècle. Seule certitude, la dépouille de la reine Berthe est quelque part sur le site de l’abbatiale.

Francois Ruchti/fgn

Publié Modifié