Publié

Vaud veut investir pour améliorer son offre ferroviaire touristique

Vaud veut investir 36 millions de francs pour trois lignes touristiques. [Gilles Lansard - AFP]
Vaud veut investir pour améliorer son offre ferroviaire touristique / Le Journal horaire / 29 sec. / le 4 juin 2021
Le canton de Vaud veut soigner son offre ferroviaire touristique. Le gouvernement va demander un crédit de 36,7 millions de francs au Grand Conseil pour financer des travaux d'infrastructure sur trois lignes.

Deux lignes ferroviaires des Transports Montreux-Vevey-Riviera SA (MVR) et une ligne des Transports publics du Chablais SA (TPC) sont concernées.

"Cet investissement est destiné au maintien de l'infrastructure ferroviaire et à garantir la sécurité et la fiabilité de l'exploitation des trois lignes: renouvellement de gares, de haltes et de la ligne de contact, assainissement de galeries et d'ouvrages d'art, modernisation des installations de sécurité, etc", a indiqué vendredi le Conseil d'Etat vaudois dans un communiqué.

Le crédit de 36'687'000 francs que ce dernier présente au Parlement couvre les dépenses à charge du canton pour les années 2021 à 2024. Dans le détail, 3,1 millions seront consacrés à la ligne MVR Vevey - Pléiades, 22,7 millions pour la ligne MVR Montreux - Rochers-de-Naye et 10,8 millions pour la ligne TPC Bex - Villars-sur-Ollon - Col-de-Bretaye.

Offres touristiques

"L'entretien de ces trois lignes dépassant les capacités d'autofinancement des entreprises, il est à la charge du canton conformément à la loi sur la mobilité et les transports publics", précise encore le gouvernement. Il rappelle aussi que certaines lignes considérées par la Confédération comme touristiques et non de transport public sont exclues du financement fédéral relatif au Fonds d'infrastructure ferroviaire (FIF).

C'est le cas des trois lignes en question, dont les tronçons supérieurs ne desservent pas de localité habitée toute l'année par au moins 100 habitants. Elles sont donc considérées comme des offres touristiques, expliquent les autorités vaudoises.

ats/gma

Publié