Modifié

Claude Béglé quitte Le Centre Vaud et Jacques Neiryinck cherche un parti

Grande controverse au sein du parti Le Centre vaudois [RTS]
Grande controverse au sein du parti Le Centre vaudois / 19h30 / 2 min. / le 3 mai 2021
L'ancien conseiller national vaudois Claude Béglé a annoncé dimanche qu'il quittait Le Centre Vaud, alors que son ex-collègue Jacques Neirynck a confié qu'il cherchait un nouveau parti. En fin de semaine dernière, la présidente du parti Valérie Dittli leur avait demandé de se mettre en retrait.

Claude Béglé a envoyé sa démission dimanche soir. Il entend continuer à rester actif politiquement, mais pas forcément au sein d'un parti. Pour Claude Béglé, il est certes légitime de plancher sur le renouveau du parti, mais il déplore la manière de faire.

Contacté par la RTS, celui qui a été conseiller national entre 2015 et 2019 explique: "Je trouve inadmissible qu'on nous envoie un mail dans lequel une idée unilatérale est exprimée, sans qu'on en ait parlé."

"Manière autocratique"

L'ancien président de La Poste ajoute que "cette idée a été présentée par la suite comme un souhait, mais on ne peut pas mettre dans la bouche de quelqu'un d'autre une intention sans son consentement, c'est contraire au droit suisse". Et d'expliquer que "cette manière autocratique d'agir n'est pas compatible avec les valeurs d'un parti démocratique".

Le Centre Vaud a pris acte de cette démission. "Je respecte le choix de Claude Béglé. Je le regrette, car ce n'était pas le but", a déclaré Valérie Dittli.

"Jeunisme peu respectueux

De son côté, Jacques Neirynck dit contester la validité de cette procédure et n'entend pas partir à la retraite. L'ancien conseiller national (1999-2003 et 2007-2015) a fait part de son incompréhension au micro de la RTS, dénonçant "un jeunisme peu respectueux des anciens".

A bientôt 90 ans, Jacques Neirynck n'est "pas malade, ni déprimé" et n'a "pas perdu l'esprit". "Je tiens un blog dans le Temps et m'intéresse toujours à la politique", a-t-il martelé.

L'ex-élu du PDC a précisé qu'il entendait bien s'engager dans un autre parti. Il dit avoir postulé et attend d'avoir été accepté pour annoncer officiellement le nom de son nouveau parti.

>> L'interview de Jacques Neirynck dans le 12h30:

Jacques Neirynck. [Jean-Christophe Bott - Keystone]Jean-Christophe Bott - Keystone
Jacques Neirynck, une figure politique fâchée par son parti / Le 12h30 / 2 min. / le 3 mai 2021

Un parti "pas du tout en crise"

Le Centre s'est réuni vendredi assemblée générale par visioconférence. Valérie Dittli, qui a repris les rênes du parti en septembre dernier, a remercié Claude Béglé, 71 ans, et Jacques Neirynck, 89 ans, pour leur engagement et déclaré souhaiter "qu'ils laissent la place à de nouvelles têtes".

Valérie Dittli précise que le Centre Vaud n'est "pas du tout en crise". La présidence veut aller de l'avant avec la création d'un nouveau parti "moderne", issu du PDC et du PBD. La population souhaite voir émerger de nouveaux candidats aux élections à venir, indique un communiqué.

>> Revoir le sujet de Forum:

Le Centre Vaud remercie Claude Béglé et Jacques Neirynck (vidéo) [RTS]
Le Centre Vaud remercie Claude Béglé et Jacques Neirynck (vidéo) / Forum (vidéo) / 4 min. / le 2 mai 2021

>> Lire aussi: Le Centre Vaud (ex-PDC) souhaite tourner la page de l'ère Béglé - Neirynck

boi avec ats

Publié Modifié

Section de Villeneuve en grève

Parmi les autres réactions à cette querelle intestine, la section de Villeneuve a annoncé qu'elle entrait "en grève du Centre Vaud" jusqu'à "l'arrêt des hostilités" et "la rédaction d'une charte éthique" destinée notamment à éviter toute attaque personnelle, a indiqué lundi soir dans un e-mail adressé aux médias Jean-Daniel Zufferey, pour le compte du Centre Villeneuve.

Cette grève "inclut le paiement des cotisations, la recherche de candidat-e-s ou toute autre activité en lien avec les futures campagnes", a-t-il précisé.