Modifié

Un outillage pour aider les communes vaudoises à établir un Plan climat

Le conseil d'État vaudois veut débloquer 2,4 millions de francs pour atteindre la neutralité carbone d'ici 2050 [RTS]
Le conseil d'Etat vaudois veut débloquer 2,4 millions de francs pour atteindre la neutralité carbone d'ici 2050 / 12h45 / 2 min. / le 15 avril 2021
Le canton de Vaud a réalisé une boîte à outils pour encourager les petites et moyennes communes à déployer un Plan climat. Cette aide technique et financière sera à leur disposition à partir de juin prochain.

"Pour faire face aux défis climatiques, tous les acteurs doivent s'engager. La Confédération, les cantons, mais aussi les communes", a expliqué jeudi devant la presse la conseillère d'Etat Christelle Luisier.

Nombre de communes n'ont pas attendu pour se mettre en action. Sept villes, dont Lausanne, ont élaboré ou sont en train de préparer un Plan climat. Une dizaine d'autres y réfléchissent. Le canton de Vaud entend favoriser cette "dynamique" en donnant "une impulsion supplémentaire", en particulier aux petites entités.

Une palette de prestations selon les communes

Le canton a consulté les communes pour leur proposer des solutions pragmatiques qui répondent à leurs besoins, a expliqué la ministre PLR. Cette boîte à outils comprend une palette de prestations qui se déclinent en fonction de la taille et des besoins des 300 communes vaudoises, dont plus de la moitié ont moins de 1000 habitants.

Pour les villes, déjà bien outillées, le canton mettra sur pied des ateliers pour échanger sur les bonnes pratiques ou se partager les résultats d'avis de droit, par exemple. Ces réunions existent déjà, mais elles seront plus nombreuses dès le mois de juin.

Un modèle adapté aux réalités locales

Pour les petites et moyennes communes, le dispositif est plus étoffé. Baptisé Plan énergie et climat communal (PECC), il comprend un modèle de Plan climat à adapter aux réalités locales, ainsi qu'un catalogue de fiches d'actions de compétence communale notamment sur la tenue de manifestations, l'éclairage public ou la construction.

L'aide sera aussi financière pour les communes qui n'ont pas de personnel dédié. "Nous voulons les encourager à recourir à une aide externe pour les seconder dans l'élaboration de leur Plan climat et assurer le suivi pendant quatre ans", a expliqué Christelle Luisier.

Un crédit cantonal de 2,4 millions

L'Etat déboursera jusqu'à 12'500 francs par cas, soit 50% des frais liés à un mandant externe. Cette subvention "générale" ne se substitue pas aux subventions spécifiques pour des projets concrets, précise le canton.

Pour financer l'ensemble de ces mesures, le Conseil d'Etat sollicite du Grand Conseil un crédit de 2,4 millions de francs. Ce montant inclut également l'engagement par le canton d'un expert "climat et durabilité pour les communes".

ats/oang

Publié Modifié