Publié

Xavier Company: "Il est parfois nécessaire de secouer les politiques avec des ZAD"

L'invité de La Matinale (vidéo) - Xavier Company, municipal de la Ville de Lausanne Vert [RTS]
L'invité de La Matinale (vidéo) - Xavier Company, municipal de la Ville de Lausanne Vert / La Matinale / 11 min. / le 6 avril 2021
Invité mardi dans La Matinale, l'écologiste Xavier Company, l’un des plus jeunes municipaux jamais élus à Lausanne, reconnaît "la nécessité" des ZAD (zones à défendre) pour "secouer la classe politique", tout en gardant une "proportionnalité" dans les actions des militants et des policiers.

Elu le 28 mars dernier à la Municipalité de Lausanne (lire encadré), l'avocat de 32 ans Xavier Company reconnaît des "valeurs communes" avec les militants de la première ZAD de Suisse, sur la colline du Mormont (VD): "Défendre la biodiversité ou éliminer notre dépendance au ciment: les buts et les demandes des zadistes sont complètement légitimes."

>> Relire: La police a presque évacué tous les militants de la ZAD du Mormont (VD)

Il souligne que les quatre premiers mois de la ZAD du Mormont étaient "complètement non-violents": "Cette occupation a permis de mettre en lumière les nécessités écologiques et de préservations. Sans cela, on ne parlerait pas du Mormont et de notre dépendance au ciment. Cela n’aurait pas pu avoir lieu sans la désobéissance civile."

>> Revoir le reportage "La fin de la ZAD" dans Mise au Point:

La fin de la ZAD [RTS]
La fin de la ZAD / Mise au point / 16 min. / le 4 avril 2021

Selon lui, la désobéissance civile a "toujours eu un rôle important" sur les questions sociétales et écologiques: "Il y a aujourd’hui des décisions de justice qui disent qu’il s’agit d’un acte proportionné, parfois impératif, et un état de nécessité pour atteindre les engagements climatiques."

Et d'ajouter: "Si les politiques ne peuvent pas entendre, c’est une nécessité de les secouer avec des ZAD, tout en gardant une proportionnalité dans les actions des militants et de la police."

>> Relire aussi: Les Verts vaudois vont lancer une initiative pour sauver la colline du Mormont

Etre "avant-gardistes" sur le climat

Il appelle ainsi les politiques à être "pro-actifs" et "avant-gardistes" sur l’urgence climatique: "J’espère qu’un jour il n’y aura plus besoin de la désobéissance civile comme ce fut le cas pour d’autres thématiques sociales."

Xavier Company rejoint l’appel de Jacques Dubochet, le 30 mars dernier au 19h30: "Mon chemin est complètement révolutionnaire. Il faut arrêter tout de suite ce CO2, arrêter les bagnoles. Et on demande que tous ensemble, on le fasse vite, vite, vite!" Mais le nouvel élu lausannois nuance: "Si on arrête la voiture, on doit avoir des transports publics qui fonctionnent. On ne peut pas arrêter en l’état et laisser les gens se débrouiller."

>> Lire aussi: Lausanne veut bannir tous les véhicules à essence de la ville d'ici 2030

Propos recueillis par David Berger

Adaptation web: Valentin Jordil

Publié

"Il y a une volonté d’avoir des jeunes engagés en politique"

Xavier Company balaie toute forme d’arrogance de la part des Verts depuis les élections fédérales de 2019: "Il y a eu une grande vague verte en 2019 et lors des dernières élections communales vaudoises. A Lausanne, si nous avions présenté seulement deux candidats au premier tour, on nous aurait reproché de ne pas être assez ambitieux et de ne pas écouter la rue."

>> Relire: La gauche triomphe dans les grandes villes vaudoises au 2e tour des communales

Portée par l’aile jeune de son parti, Xavier Company a été préféré à son colistier du premier tour Daniel Dubas, qui avait pourtant récolté plus de voix. "Il y a maintenant une volonté d’avoir des jeunes engagés en politique et qui sont ambitieux sur les thématiques environnementales, sociales et égalitaires."