Publié

Les députés vaudois veulent en finir avec le plastique à usage unique

Le plastique reste incontournable pour les plats à l'emporter. Il est pourtant source de pollution [RTS]
Le plastique reste incontournable pour les plats à l'emporter. Il est pourtant source de pollution / 19h30 / 2 min. / le 2 mars 2021
Le Grand Conseil vaudois souhaite que l'administration cantonale montre l'exemple et bannisse le plastique à usage unique. Unanime, il a transmis au Conseil d'Etat un postulat pour étude et rapport.

Selon le législatif, le plastique, tout particulièrement celui à usage unique, est un véritable fléau pour l'environnement ainsi que pour la santé de la population. Il apparaît donc opportun aux députés que l'administration fasse oeuvre de pionnière dans le canton.

La postulante Nathalie Jaccard (Verts) a salué cette prise de conscience. Elle rappelle que 50 tonnes de plastique sont rejetées annuellement dans le lac Léman et que des mesures simples peuvent être efficaces. Ces dernières années par exemple, le recours aux sacs plastique dans les grandes surfaces a chuté de plus de 80%.

"Une calamité"

Le texte demande au Conseil d'Etat d'étudier l'opportunité de mettre en oeuvre une interdiction du plastique à usage unique, notamment des couverts ou des pailles. Cette interdiction pourrait s'étendre aux organismes subventionnés par l'Etat, voire aux manifestations qu'il organise, autorise ou soutient.

"On retrouve ces plastiques dans les cours d'eau, dans les lacs, mais aussi dans les sols", a relevé Claude-Alain Gebhard (Vert'libéral). "C'est une calamité, ces micro-plastiques sont présents dans les composts et finissent dans nos sols".

"Ce postulat est important. On y répondra avec détail et énergie", a promis la conseillère d'Etat Béatrice Métraux.

ats/gma

Publié