Modifié

Une collection unique de calèches est mise aux enchères à Montreux (VD)

Une collection de calèches sera vendue aux enchères à Montreux (VD). [RTS]
Une collection de calèches sera vendue aux enchères à Montreux (VD). / 12h45 / 2 min. / le 19 février 2021
A Montreux, l'Office des faillites vaudois organise une vente aux enchères particulière, celle des calèches qui reposent dans le silence de l’ancien Théâtre de l'Alcazar. La collection a pourtant de quoi faire pâlir d’envie n’importe quel musée des transports.

Intégré au Grand Hôtel de Territet, le Théâtre de l'Alcazar a connu des heures de gloire. L'histoire raconte que l'impératrice d'Autriche Elisabeth de Wittelsbach, plus connue sous le nom de Sissi, organisait des bals dans ce joyau de l'architecture Belle Epoque. Ce bâtiment historique, acheté aux enchères par le canton en décembre dernier, abrite un autre "trésor", celui de la collection du Musée de la calèche.

>> Ecouter également le reportage du 12h30:

Musée de la calèche. [DR]DR
Vaud: la collection de calèches du Théâtre de l’Alcazar à Territet est vendue aux enchères par l’Office des faillites / Le 12h30 / 2 min. / le 19 février 2021

Constituée par un homme - qui durant des décennies a parcouru les quatre coins du globe pour dénicher des calèches, des traîneaux ou encore des chaises à porteur - la collection composée d'une cinquantaine de véhicules hippotractés est désormais à vendre. "La situation financière s'est dégradée en 2018. Comme il s'agissait d'une entreprises" particulière, l'Office des faillites vaudois a repris le flambeau", explique Régis Le Norcy, ami de la famille des propriétaires, vendredi dans le 12h45.

Des pièces d'exception

Musée de la calèche. [DR]Musée de la calèche. [DR]Le collectionneur est désormais en EMS et son fils, lui, réside aux Etats-Unis. Voilà comment Régis Le Norcy s'est retrouvé du jour au lendemain le gardien de ce "trésor". "Le but est de favoriser les créanciers. Ce sera donc la loi du plus offrant qui satisfera la solution finale. Nous sommes un petit peu dans le flou."

Pour y voir plus clair, l'ami des propriétaires et l'Office des faillites vaudois ont fait appel à Déborah Perez, experte généraliste en art décoratif. "Il y a, par exemple, une unilatérale qui permettait de faire le tour des lacs alpins", décrit-elle. "Des musées auraient tout intérêt à exposer cette collection et à avoir peut-être une aide de l’Etat pour les restaurer."

Intérêt de privés

Mais jusqu’ici, seuls des particuliers se sont montrés intéressés. Georges Gaillard, de Saxon, par exemple, estime que deux à trois véhicules pourraient être retapés pour l’attelage."Je suis en contact avec des atteleurs. Je possède déjà une quinzaine de pièces. Mais seulement, chez moi, ce n'est pas un musée. J'attelle régulièrement avec ces véhicules."

Au micro du 12h30 vendredi, Jérôme Salgat, un autre passionné, s'enthousiasme: "Les ferrures au niveau des ressorts, les galbes qu'on leur a donné, le châssis en bois... Il y a certes le travail à l'intérieur du véhicule, mais il y a aussi l'aspect social que représentait ces calèches."

L'Office des faillites attend maintenant les offres détaillées. Le lot est estimé entre 80'000 francs et 120'000 francs, mais il pourrait aussi être vendu séparement.

Sujets radio et TV: Julie Liardet et Thomas Epitaux-Fallot

Adaptation web: Valentin Jordil

Publié Modifié