Publié

Lausanne inaugure une place du 14-Juin commémorant la lutte pour l'égalité

La place Saint-François à Lausanne lors de la grève des femmes du 14 juin 2019. [Valentin Flauraud - Keystone]
Lausanne inaugure une place du 14-Juin pour commémorer la lutte pour l'égalité / Le Journal horaire / 18 sec. / le 7 février 2021
La Ville de Lausanne a baptisé et inauguré dimanche une "Place du 14-Juin". Il s'agit de la place située devant l'église Saint-Laurent dans la zone piétonne du centre-ville, jusqu'ici dépourvue d'un nom officiel.

"Cette nouvelle place permet à la Municipalité de Lausanne de commémorer la lutte pour l'égalité des droits, tout en s'inscrivant dans les mesures adoptées par la Ville pour accroître la visibilité des femmes dans l'espace public", écrivent les autorités de la capitale vaudoise dans un communiqué.

La place fait évidemment référence au 14 juin 1991 et la première grève des femmes de l'histoire du pays. Le 14 juin 2019, une nouvelle grève avait mobilisé plus d'un demi-million de personnes, avec des revendications sur le thème de l'égalité entre les femmes et les hommes, rappelle la Ville.

"Pour marquer son adhésion au principe d'égalité", la Municipalité a donc choisi cette date symbolique du 14 juin pour baptiser "un haut lieu de la vie lausannoise qui accueille chaque jour le passage de plus de 20'000 personnes".

Avec Ruth Dreifuss

La cérémonie, qui a eu lieu le jour même de l'anniversaire des 50 ans du droit de vote des femmes en Suisse, s'est principalement faite de manière virtuelle, via des vidéos partagées avec le public, en présence du syndic de Lausanne Grégoire Junod et de la municipale Florence Germond, en charge des questions d'égalité.

Ils avaient convié pour l'événement l'ancienne présidente de la Confédération Ruth Dreifuss et Pamela Ohene-Nyako, historienne et fondatrice de la plateforme en ligne Afrolitt', dédiée à la littérature de l'Afrique subsaharienne.

Une dizaine d'autres places baptisées

Comme dans la grande majorité des villes en Suisse et dans le monde, les femmes sont largement sous-représentées dans la toponymie lausannoise. Même en comptant les futures rues de l'écoquartier des Plaines-du-Loup, seulement 6,4% de l'ensemble des noms de lieux lausannois porte des noms féminins, relève encore la Ville.

C'est à ce titre que la Municipalité a pu identifier sur le territoire communal une dizaine d'autres lieux qui ne portent pas de nom. Ces lieux seront prochainement baptisés avec des noms de femmes. La Ville a aussi prévu en mars prochain la sortie d'un livre intitulé "100 femmes qui ont fait Lausanne" (éditions Antipodes). Elle a mandaté deux historiennes pour identifier 100 femmes qui ont marqué de leur empreinte le développement de la cité.

ats/vajo

>> Consulter également: Il y a 50 ans, les Suissesses obtenaient le droit de vote - la page spéciale de la RTS

Publié