Modifié

Lausanne ralentit son centre-ville pour favoriser mobilité douce et convivialité

Lausanne ralentit son centre-ville pour favoriser mobilité douce et convivialité [RTS]
Lausanne ralentit son centre-ville pour favoriser mobilité douce et convivialité / 12h45 / 1 min. / le 10 juin 2020
Après Genève, Lausanne adapte à son tour son offre au centre-ville pour soutenir l'économie et la mobilité, a appris la RTS. Nouvelles pistes cyclables, zones à trafic modéré, extension des terrasses: la Municipalité renforce ses mesures pour accompagner la sortie de crise sanitaire.

La volonté est de favoriser la mobilité douce et la convivialité, en ralentissant les déplacements en véhicule à moteur. La Municipalité veut clairement faciliter les déplacements à pied ou à bicyclette. Elle prévoit ainsi plus d'espace sécurisé pour les vélos, avec 7 kilomètres de nouvelles bandes cyclables, et 18 nouvelles zones à trafic modéré.

Ce sont les deux principales mesures – prises à titre provisoire – pour favoriser la modération du trafic tout en permettant aux usagers de respecter au mieux les normes de sécurité sanitaire encore en vigueur.

"Saisir ce moment charnière"

Il s'agit d'apporter de l'aisance aux personnes qui se déplacent et d’éviter un report sur l’usage des transports individuels motorisés – voitures, motos ou scooters – ce qui pourrait congestionner la circulation.

"Nous devons saisir ce moment charnière. Aujourd'hui, beaucoup de gens craignent de prendre les transports publics et nous voulons offrir la possibilité aux personnes de se déplacer par exemple en vélo. On sait que près de la moitié de la population en a un à la cave et souhaiterait se déplacer, mais n'ose pas pour des questions de sécurité. Là on peut intervenir en tant qu'entité publique", explique la municipale lausannoise Florence Germond dans La Matinale.

>> Ecouter l'interview complète de Florence Germond dans La Matinale:

Florence Germond, directrice des Finances à la ville de Lausanne. [Marcel Bieri - Keystone]Marcel Bieri - Keystone
Florence Germond s'exprime sur le plan d’aménagements provisoires de la municipalité de Lausanne / La Matinale / 7 min. / le 10 juin 2020

Espaces de mobilité douce, les nouvelles zones estampillées 20 km/h maximum complètent des dispositions déjà prises ces dernières semaines comme l'extension de périmètres des marchés et l'interdiction de certains quais aux véhicules à moteurs.

Un projet "plus nuancé" qu'à Genève

Dans la cité de Calvin, l'apparition soudaine des pistes cyclables avait engendré une levée de boucliers.

"Bien sûr qu'il y aura des réactions, mais il me semble que nous avons fait un projet un peu plus nuancé qu'à Genève. Nous travaillons sur plusieurs types d'espaces concrets, sur des voies de circulation. Nous avons aussi pu faire une série de projets dans des endroits où le stationnement est sous-utilisé", développe Florence Germond, cheffe du Département des finances et de la mobilité.

La municipale socialistes estime par ailleurs que ces mesures n'impacteront pas "de façon massive" les automobilistes: "On ne va presque pas toucher le stationnement dans l'hypercentre lausannois. Aujourd'hui, on a créé une ville où on a donné à l'automobile une place énorme et je pense qu'on est une majorité à vouloir une cité à taille humaine".

Et dans le concret alors, comment la ville de Lausanne compte accompagner ce changement? "On va chercher à moduler le trafic pour éviter la congestion, à travailler sur la régulation des feux, des carrefours. Mais lorsque l'on fait des changement assez drastiques, il y a toujours un volume de trafic important. Ensuite, les gens se réhabituent, choisissent d'autres itinéraires".

Terrasses plutôt que places de parc

Une autre mesure, en cours, est l'extension des terrasses de cafés ou restaurants. Près de 175 demandes en ce sens ont déjà été déposées. La Ville va non seulement tenir compte de la plupart d'entre elles mais va les favoriser: plus de 100 ont déjà été acceptées. Dans la foulée, des places de parc seront supprimées.

C'est une manière d'encourager la relance économique en maintenant autant que possible la capacité d'accueil des établissements publics et de recréer de la convivialité. Favoriser la mobilité douce aide à faire prospérer ces nouveaux espaces et contribue également à un climat plus détendu, ce qui serait d'ailleurs bénéfique pour toutes les villes de Suisse.

Ce plan sera présenté officiellement mercredi matin par la Municipalité de Lausanne.

Pierre-Etienne Joye/oang

Info développée dans le journal de 07h00

Publié Modifié