Modifié

Encore un rebondissement dans les affaires politiques veveysannes

Le municipal veveysan Michel Agnant. [Laurent Gilliéron - Keystone]
L'élu de Vevey libre Michel Agnant estime ne pas avoir commis de faute grave / Le 12h30 / 1 min. / le 3 juin 2020
Dans un nouvel épisode du feuilleton politique local, Vevey Libre a décidé mardi de se démarquer de son municipal Michel Agnant. Le parti centriste lui reproche d'avoir fait "cavalier seul" dans un projet d'achats d'immeubles.

La formation l'accuse de ne pas en avoir informé ses collègues de la Municipalité. Dans un communiqué publié sur son site, elle parle de faute professionnelle grave.

"On a une seule personne qui est partie dans cette décision d'investir 2 millions, plus encore de l'investissement derrière, entre 3 et 4 millions pour acheter des immeubles, sans vraiment communiquer ou informer ses pairs au niveau du Conseil municipal", explique le président de Vevey Libre Nicolas Bonjour mercredi dans La Matinale.

>> Voir aussi le sujet du 12h45:

Vevey Libre invite son élu Michel Agnant à démissionner de la Municipalité [RTS]
Vevey Libre invite son élu Michel Agnant à démissionner de la Municipalité / 12h45 / 2 min. / le 3 juin 2020

Des choses dissimulées?

"La commission qui a siégé n'a pas non plus eu cette information comme quoi il n'y avait qu'une seule personne qui avait officiellement dit qu'elle était pour ce projet. On ne donne pas toute l'information et on a l'impression que des choses ont été cachées, même si ce n'est peut-être pas un intérêt privé. On ne peut pas passer face à un élément comme ça."

Nicolas Bonjour invite en conséquence Michel Agnant à en tirer les conséquences et en appelle à sa démission. "Effectivement, il y a une forme de rupture de confiance", dit-il. "On n'est pas dans les valeurs qu'on préconise. Mais en tant que personne, en tant que municipal, Michel Agnant est le seul à décider s'il doit continuer."

>> L'interview de Nicolas Bonjour dans La Matinale:

Nicolas Bonjour, président de Vevey Libre. [Twitter]Twitter
Vevey Libre lâche Michel Agnant: interview de son président Nicolas Bonjour / La Matinale / 1 min. / le 3 juin 2020

"Je cristallise toutes les tares"

De son côté, Michel Agnant admet avoir commis une erreur, tout en affirmant que les délais étaient très courts et que la Municipalité avait donné un accord de principe. Pour le municipal, qui a réagi dans le 12h30, le problème est plus profond:

"Je cristallise un peu toutes les tares depuis que je me suis permis de faire irruption sur la scène politique veveysanne", dit-il. "J'ai été toléré, même apprécié en tant que conseiller communal. Mais le jour où je me suis retrouve autour de la table pour prendre des décisions, participer vraiment aux destinées de cette ville, je pense que ça dérange pas mal de gens".

Une rencontre est prévue jeudi entre la Municipalité de Vevey et la commission d'urbanisme pour se déterminer sur l'achat des deux immeubles concernés. D'ici là, la syndique ne s'exprime pas sur cette affaire.

Feuilleton politique

A Vevey, la Municipalité a déjà connu beaucoup de tensions internes, suite à la suspension et à la réintégration des deux élus de Vevey Libre, Jérôme Christen et Michel Agnant.

Leur collègue Lionel Girardin, lui, est toujours suspendu de ses fonctions depuis juin 2018. L'élu socialiste est soupçonné de gestion déloyale des biens publics.

oang avec Sarah Clément

Publié Modifié