Modifié

Le canton de Vaud va soutenir l'apprentissage à hauteur de 16 millions

Vaud débloque seize millions pour le soutien à l'apprentissage: interview de Philippe Leuba [RTS]
Vaud débloque seize millions pour le soutien à l'apprentissage: interview de Philippe Leuba / Forum (vidéo) / 4 min. / le 25 mai 2020
Le Conseil d'Etat vaudois a annoncé lundi qu'il débloquerait 16 millions de francs pour soutenir les apprentis et les entreprises formatrices, afin de favoriser l'embauche.

Le canton subventionnera donc la moitié du salaire annuel des apprentis qui débuteront leur cursus en août prochain. Concrètement, le canton paiera six mois de salaires des apprentis de première année.

Outre ce soutien aux 3400 apprentis de première année, le Conseil d’Etat prendra en charge l’équivalent de la moitié du salaire annuel de tous les apprentis de 2e et 3e années qui auront subi un licenciement économique lié au Covid-19. L'objectif est de leur permettre de retrouver plus facilement une nouvelle place pour 2020-2021.

"Investissement-clé pour l'avenir"

Ministres en charge respectivement de l'Economie et de la Formation, Philippe Leuba et Cesla Amarelle ont porté ce soutien au Conseil d’Etat. Car les indicateurs sont inquiétants, relèvent-ils dans le communiqué publié lundi, et l'incertitude est grande.

"Les entreprises qui luttent pour leur survie auront probablement moins en tête d'engager des frais pour la formation", a expliqué Philippe Leuba lundi soir dans Forum, "alors qu'il s'agit d'un investissement-clé d'avenir pour leur prospérité".

"Il s'agit d'une mesure inédite", précise Philippe Leuba, qui dit n'avoir pas connaissance de programmes aussi ambitieux ailleurs en Suisse en faveur du modèle de formation dual. "Mais il devrait y en avoir d'autre", estime-t-il.

Les seize millions alloués pour cette opération sont prélevés sur le Fonds de lutte contre le chômage, doté à ce jour de 65,4 millions de francs. Ils seront attribués aux entreprises privées. Il n'y aura donc pas d'augmentation du budget ordinaire, explique le ministre de l'Economie.

Chiffres inquiétants

A la mi-mai 2020, le canton compte 650 contrats signés en moins qu'à la même période de l'année précédente, soit moins 25%. Des chiffres suffisamment éloquents pour motiver cette mesure d'exception, relève Lionel Eperon, directeur général de l’enseignement post-obligatoire. L'absence de vision à moyen-long terme d'une entreprise influence grandement les choix stratégiques tels que celui de former un apprenti, a-t-il poursuivi.

Seules 6700 des 40'000 entreprises vaudoises (17%) sont formatrices d'apprentis. "Nous espérons susciter des vocations ces prochains mois avec le déconfinement. Juin et juillet seront déterminants", conclut Lionel Eperon.

jop avec agences

Publié Modifié