Publié

Vaud soutient le remboursement des frais médicaux dès le début de la grossesse

Après Genève en juin dernier, le canton de Vaud s’attaque à son tour au remboursement des frais médicaux avant 13 semaines de grossesse. [pressmaster - Fotolia]
Vaud soutient le remboursement des frais médicaux dès le début de la grossesse / La Matinale / 1 min. / le 4 mars 2020
Les députés vaudois ont approuvé mardi une initiative cantonale demandant une modification de la loi fédérale afin que les frais liés aux interruptions involontaires de grossesse soient remboursés par la LAMal dès la conception.

A l'heure actuelle en Suisse, la grossesse n'est prise en charge à 100% par l’assurance maladie qu'à partir de 13 semaines. Avant cette limite, les prestations médicales sont considérées comme relevant de la maladie et la personne assurée doit participer aux coûts -à hauteur de sa quote-part et de sa franchise.

Dans le cas d'une grossesse prenant fin avant la 13e semaine, tous les frais de consultations, d'analyses, de médicaments et d'opérations sont donc à la charge de l'assurée. Et une femme sur cinq fait une fausse couche en moyenne.

Pour la députée verte vaudoise Anne-Laure Bottéron, il est "injuste" qu'un "couple confronté à une fausse couche ou une grossesse non évolutive [doive], en plus de l’épreuve subie, prendre à sa charge" ces coûts.

Large soutien au-delà des partis

Anne-Laure Bottéron est l'auteure du texte largement approuvé mardi au Grand Conseil vaudois par 108 oui, 5 non et deux abstentions. L'initiative cantonale veut faire changer la loi à Berne pour que les frais médicaux soient remboursés par l'assurance-maladie non plus à partir de 13 semaines, mais dès la conception.

"C'est un problème de société qui touche toute femme, tout homme, de droite ou de gauche, donc c'est très bien que ce soit soutenu par tous les bords politiques" a expliqué l'élue écologiste, interrogée par la RTS sur le large soutien remporté par son initiative.

L'idée fait d'ailleurs son chemin ailleurs en Suisse. Une initiative cantonale identique a notamment été déposée par le canton de Genève. Et sous la Coupole, une motion allant dans le même sens a été déposée par l'écologiste argovienne Irène Kaelin au printemps dernier.

ptur

Publié