Modifié

Un vignoble unique de Lavaux serait menacé par un projet immobilier

Un vignoble unique du Lavaux serait menacé par un projet immobilier. [Alessandro Della Bella - Keystone]
Sauver Lavaux s'oppose à un projet immobilier à Puidoux / Le Journal horaire / 17 sec. / le 19 février 2020
L’Association Sauver Lavaux monte au front. Selon elle, le Dézaley, vignoble unique au cœur du site de l’Unesco, se trouve directement menacé par un projet immobilier spéculatif, un "acte de défiguration volontaire" qui remet en cause la protection de Lavaux.

Le projet est conçu dans le cadre du plan de quartier "Treytorrens Nord", élaboré par la commune de Puidoux. Il est présenté par ses promoteurs – la communauté héréditaire de Jean et Pierre Testuz et le groupe immobilier OrlattiReal Estate – comme une simple opération de "restructuration d’un site vigneron", écrit Sauver Lavaux mercredi dans un communiqué.

La réalité est cependant fort différente, souligne l'association. Ce projet ne représente pas qu’une menace immobilière parmi d’autres: il s’agit au contraire d’une attaque directe contre un site symbolique, un lieu emblématique notamment chanté par Ramuz.

Logements de luxe

Des logements de luxe remplaceraient des bâtiments agricoles, de même qu'une zone commerciale (hypothétiquement, un restaurant, des chambres d’hôtellerie et différentes surfaces encore non définies et sans acheteur/locataire annoncé). Les constructions nouvelles en fer à cheval autour de l’ancienne maison vigneronne défigureraient l’endroit pour toujours.

"La belle maison vigneronne des Testuz, entreprise qui a fait faillite il y a quelques années, serait comme une cerise sur un gâteau de béton", a imagé Suzanne Debluë, présidente de Sauver Lavaux. Il s'agit d'une aberration par rapport à la tradition vigneronne et une véritable brèche dans la protection de Lavaux.

Loi violée

L'association qui a fait opposition contre le plan de quartier a fait valoir ses arguments mardi devant la Municipalité de Puidoux. Les opposants ont dénoncé "une scandaleuse violation" de la Loi sur le plan de protection de Lavaux (Llavaux), du Règlement communal sur la police des constructions et de la Loi cantonale sur la protection de la nature et des sites.

La Municipalité, elle, se dit "consciente du caractère sensible" du lieu. Mais se cache, selon Sauver Lavaux, derrière un plan de quartier pour justifier l’acceptation du projet, qui paraît jouée d’avance.

Jusqu'au TF

En clair, il ne s’agit en rien d’une "reconversion du domaine bâti existant", mais de la destruction de l’entier des bâtiments à vocation viticole autour de l’ancienne maison au pur profit d’un projet immobilier, déplore l'association. Cette menace remet en cause la protection du site de Lavaux, et du même coup la volonté populaire exprimée maintes fois.

Il faut éviter un précédent aussi dangereux, estime Sauver Lavaux qui craint qu'une deuxième partie de ce vignoble ne subisse le même sort. Elle entend bien poursuivre, avec Helvetia Nostra, "son légitime combat" jusqu‘au Tribunal fédéral.

ats/jfe

Publié Modifié