Modifié le 13 décembre 2019 à 12:35

Pas de nouvelles antennes 5G pour l'instant dans le canton de Vaud

Un employé de l'entreprise Axians installe une antenne 5G à Chêne-Bougeries, en avril 2019.
Pas de nouvelles antennes 5G pour l'instant dans le canton de Vaud Le Journal horaire / 28 sec. / le 13 décembre 2019
Le Conseil d’Etat vaudois précise sa pratique à la suite du rapport du DETEC sur la 5G en Suisse. S'il accepte désormais les modifications mineures d’antennes sans augmentation de puissance, il n’autorise pas la construction de nouvelles antennes sur son territoire.

Cette mesure reste en vigueur tant que la Confédération ne met pas à la disposition des cantons certains outils permettant, notamment, de vérifier que ces installations respectent les valeurs-limites en matière de rayonnement, écrit le canton vendredi dans un communiqué.

La position du Conseil d’Etat dans le dossier de la téléphonie mobile s’inscrit dans le cadre de sa réponse à la résolution de Raphaël Mahaim et consorts intitulée "Moratoire sur l’installation d’antennes 5G: il est urgent d’attendre!" Elle rejoint la ligne adoptée par différents gouvernements cantonaux, notamment en Suisse romande.

Un rapport sur tous les aspects de la législation

Le rapport du groupe "Téléphonie mobile et rayonnement", remis au Département fédéral de l'environnement, des transports, de l'énergie et de la communication (DETEC) et publié le 28 novembre, est le fruit d'une année de travail. Il englobe pour la première fois tous les faits relatifs à la législation, à la technologie de téléphonie mobile, aux chiffres et aux prévisions concernant les volumes de données, à l'exploitation des valeurs limites, aux effets sur la santé, aux procédures ainsi qu'à l'exécution.

Le groupe d'experts n'a pas réussi à se mettre d'accord sur les éventuelles adaptations des valeurs limites en vigueur, ni sur le développement des réseaux de téléphonie mobile. Il n'émet donc aucune recommandation en la matière.

"Les antennes mobiles 5G, dont l’installation a commencé, doivent satisfaire aux valeurs limites préventives actuelles (valeurs limites de l’installation) fixées dans l’ordonnance sur le rayonnement non ionisant", précise le texte.

ats/jvia

Publié le 13 décembre 2019 à 12:20 - Modifié le 13 décembre 2019 à 12:35