Modifié

TGV Lyria renforce ses liaisons ferroviaires avec 30% de sièges en plus

TGV, 30% de places supplémentaires et plus souvent pour la liaison vers Paris [RTS]
TGV, 30% de places supplémentaires et plus souvent pour la liaison vers Paris / 12h45 / 2 min. / le 5 novembre 2019
TGV Lyria renforce ses liaisons entre la Suisse et Paris avec davantage de trains, des rames à deux étages et 30% de sièges supplémentaires. La compagnie franco-suisse a investi plus de 500 millions de francs pour rénover ses wagons.

Selon une étude récente de l'EPFL, la mobilité entre Suisse et France devrait augmenter de 25% ces prochaines années. Désormais rouge et blanc, le nouveau TGV Lyria - nom de code Lyria 2020 - innove pour capter cette future clientèle.

La compagnie est déjà leader sur le marché suisse, avec plus de cinq millions de passagers par an. Avec cette offre, l'objectif est de séduire des voyageurs de plus en plus sensibles aux préoccupations écologiques.

"Nous voulons que le choix du train sur Paris devienne une évidence. Il est donc important d'avoir des trains plus fréquents, nous renforçons notre offre disponibles avec 4500 places, l'équivalent de 30 vols supplémentaires. C'est un saut très significatif", explique Fabien Soulet, directeur général de TGV Lyria, dans le 12h45 de la RTS.

La liaison par Vallorbe en question

Ces nouveaux TGV auront donc 30% de sièges supplémentaires et, surtout, ils seront plus fréquents: entre Genève et Paris, il y aura un train toutes les deux heures.

Les nouveaux TGV circuleront dès le 15 décembre prochain et sur les six trajets quotidiens depuis Lausanne, trois se feront via Vallorbe.

De son côté, le gouvernement vaudois salue cette nouvelle offre, mais rappelle que l'objectif est aussi de retrouver une quatrième liaision via Vallorbe, après la suppression d'un trajet en février dernier. Le directeur de TGV Lyria lui se veut rassurant: il assure que la liaison via Vallorbe est pérenne, qu'elle est d'ailleurs la plus rapide depuis Lausanne, mais qu'il était "plus facile" d'augmenter la fréquence via Genève.

Jessica Renaud/jvia

Publié Modifié