Modifié le 22 août 2019 à 09:42

Le virage numérique des écoles vaudoises pourrait être inégalitaire

Le virage numérique des écoles vaudoises pourrait coûter cher aux communes
Vaud se demande qui, du canton ou des communes, doit payer les coûts du matériel utilisé pour l’apprentissage numérique. La Matinale / 1 min. / le 22 août 2019
Dans le canton de Vaud, le PLR s'interroge sur le financement du virage vers un enseignement numérique souhaité par la conseillère d’Etat Cesla Amarelle. Il craint un risque d'inégalité entre communes.

Le PLR tire la sonnette d'alarme à propos de la réforme numérique souhaitée par Cesla Amarelle. Selon les libéraux-radicaux, il est difficile de savoir qui financera ces nouvelles mesures, car si le matériel pédagogique est à la charge du canton, l'entretien des bâtiments et le mobilier scolaire sont eux financés par les communes.

Il s'agit donc de savoir dans quelle catégorie ranger l’équipement digital tel que le wifi ou les tableaux numériques. Or sur ce point précis, les cantons et les communes n’arrivent pas à se mettre d’accord.

De possibles inégalités de traitement

"Les communes vont équiper les collèges en fonction de leurs moyens financiers, et ça veut dire que tous les enfants de ce canton ne seront pas traités d'une façon similaire, ce qui n'est pas juste", a expliqué à la RTS Jean-Daniel Carrard, député PLR et syndic d’Yverdon-les-Bains. Il a déposé une initiative parlementaire pour plus de clarté sur cette question.

Négociations momentanément suspendues

Le Département de la formation explique de son côté que la suspension des négociations s'est faite de manière concertée entre les communes et le canton pour laisser place aux discussions urgentes sur la facture sociale. La problématique devrait néanmoins revenir sur la table au Grand Conseil cette fin d'année.

Virginie Gerhard/asch

Publié le 22 août 2019 à 09:03 - Modifié le 22 août 2019 à 09:42