Publié le 25 juillet 2019 à 17:34

La police interrompt une manifestation non autorisée à Lausanne

Vue aérienne de la ville de Lausanne.
La police interrompt une manifestation non autorisée à Lausanne Le Journal horaire / 23 sec. / le 25 juillet 2019
La police lausannoise a mis un terme jeudi à une manifestation non autorisée de personnes qui voulaient alerter contre le réchauffement climatique. L'identité d'une cinquantaine de participants a été contrôlée.

Vers 09h15, des manifestants ont bloqué la circulation sur l'avenue Benjamin-Constant à proximité d'une succursale de Credit Suisse et près de la place St-François. Après quelques minutes, ils ont rejoint le trottoir, puis ils ont recommencé à bloquer le trafic.

La police est alors intervenue pour les faire se déplacer dans le parc voisin. Tout s'est déroulé dans le calme, a expliqué Jean-Philippe Pittet, porte-parole de la police de Lausanne.

52 dénonciations

Les 52 personnes présentes ont été contrôlées et identifiées. Toutes feront l'objet d'une dénonciation pour avoir pris part à une manifestation non autorisée ainsi que pour trouble à la tranquillité et à l'ordre public.

Huit d'entre elles ont été acheminées à l'Hôtel de Police "pour éviter de nouveaux troubles sur la rue", a ajouté le porte-parole. Elles ont pu repartir en milieu d'après-midi.

Les manifestants répondaient à un appel d'Extinction Rebellion pour alerter la population sur l'urgence climatique. Ils protestaient aussi contre les condamnations pénales prononcées après le blocage de grandes banques à Bâle et Zurich. Les activistes demandent à la place financière de renoncer à investir dans les énergies fossiles.

En avril dernier, le mouvement avait bloqué le pont Chauderon, puis le Grand-Pont à Lausanne, sans que la police n'intervienne pour déloger les participants. "Chaque situation est évaluée de cas en cas", note le porte-parole de la police.

ats/boi

Publié le 25 juillet 2019 à 17:34