Modifié le 12 juillet 2019 à 08:35

Le ticket rose-vert vaudois pour les Etats joue la carte de la transparence

Ada Marra et Adèle Thorens ont présenté leur programme pour le Conseil des Etats.
La socialiste Ada Marra et la Verte Adèle Thorens lancent leur campagne pour le Conseil des Etats La Matinale / 1 min. / le 12 juillet 2019
La socialiste Ada Marra et la Verte Adèle Thorens ont présenté jeudi leur programme pour le Conseil des Etats en vue des fédérales. Le ticket rose-vert veut défendre un canton de Vaud moderne, social et écologiste, mais surtout s'appuyer sur un financement transparent.

En novembre dernier, la sénatrice socialiste vaudoise Géraldine Savary posait les plaques et annonçait son retrait de la vie politique sur fond de polémique. C'était la conséquence des révélations sur le financement de deux de ses campagnes et de celles du Vert Luc Recordon par le milliardaire Frederic Paulsen.

>> Lire aussi: Géraldine Savary ne se représentera pas aux élections fédérales en 2019  et Frederik Paulsen et sa société, gros donateurs de la politique britannique

Rien d'illégal, mais le PS et les écologistes en ont tout de même tiré les leçons. Les règles de financement ont été précisées, expliquent les présidents de partis.

Contrôle du financement

Principales nouveautés pour cette campagne 2019: s'il y aura bien un comité de soutien, les dons ou tout autre versement ne transiteront plus par lui. Les partis auront donc la vision globale et surtout le contrôle du financement.

Pour rappel, les dons d'entreprises ne sont pas recevables. Et les versements des particuliers de plus de 5000 francs sont rendus publics. Les socialistes ont un budget de 226'000 francs pour le premier tour, tandis que les Verts disposent de 170'000 francs, surtout des cotisations et des rétrocessions des élus.

>> Lire aussi: Le PS précise son financement pour l'élection au Conseil d'Etat vaudois

Martine Clerc

Publié le 12 juillet 2019 à 08:23 - Modifié le 12 juillet 2019 à 08:35