Modifié le 10 juillet 2019 à 16:46

Les soignants vaudois demandent les mêmes salaires dans tout le canton

Le couloir d'un hôpital en Suisse.
Une pétition des professionnels de la santé exige de meilleures conditions de travail dans le canton de Vaud Le 12h30 / 1 min. / le 10 juillet 2019
Plus de 7300 professionnels de la santé du canton de Vaud, soit plus du tiers des employés du domaine, ont signé une pétition qui demande les mêmes salaires dans tout le canton pour les services sanitaires publics et parapublics.

"Parce que notre travail vaut plus. Parce que notre travail est primordial pour la société. Nous voulons les mêmes salaires dans tout le canton pour la santé." Ces revendications émanent des associations syndicales et professionnelles de la santé du canton de Vaud, qui ont remis mercredi à la mi-journée une pétition munie de plus de 7300 signatures aux faîtières patronales de la branche. Soulignant l'importance de tendre vers l'égalité salariale entre tous les employés du secteur public et parapublic, les signataires demandent la fin des différences dans le secteur sanitaire vaudois.

Plus du tiers des employés concernés par la CCT, qui s'applique aux infirmières et aux infirmiers, mais également à tout le personnel soignant dans les hôpitaux, dans les EMS ou dans les soins à domicile, à l'exclusion du CHUV, ont paraphé la pétition. Cette convention collective a été rediscutée mercredi matin entre partenaires sociaux.

Pour Vanessa Monney, la secrétaire syndicale au SSP, le syndicat des services publics, "cette CCT est entrée en vigueur depuis 10 ans, et depuis 10 ans, les salaires sont les mêmes, alors que les coûts de la vie ont augmenté". Et de pointer le "besoin" d'augmenter les salaires, citant notamment un salaire minimum actuellement à 3700 francs mensuels à 100% pour les auxiliaires de soin dans les EMS.

Nombreux sujets sur la table

Les discussions ont eu lieu toute la matinée mercredi dans les locaux de la Fédération des hôpitaux vaudois à Prilly, et les sujets étaient nombreux sur la table des faîtières patronales de la santé vaudoise.

Au-delà des revenus, les syndicats et les professionnels demandent en effet des améliorations de planification, une meilleure reconnaissance de la pénibilité du travail, et de meilleures conditions de retraites, soulignant le fait que beaucoup de collaborateurs se découragent et changent tout simplement de profession, après quelques années.

Le Conseil d'Etat sera également informé de cette pétition déposée mercredi.

Dominique Choffat/ebz

Publié le 10 juillet 2019 à 12:50 - Modifié le 10 juillet 2019 à 16:46