Modifié le 05 juillet 2019 à 21:31

Le collectif Transition citoyenne Vaud tire au sort 19 candidats au National

Autre modèle de démocratie: tirage au sort de citoyens pour figurer sur une liste pour le Conseil national.
Autre modèle de démocratie: tirage au sort de citoyens pour figurer sur une liste pour le Conseil national. 19h30 / 2 min. / le 05 juillet 2019
Le collectif "Transition citoyenne Vaud" a tiré au sort jeudi soir à Lausanne 19 candidates et candidats au Conseil national. S’ils confirment leur intérêt, ils formeront une liste électorale en vue des élections fédérales d’octobre.

Ils étaient 199 à s’être portés volontaires. Jeudi soir, 19 d’entre eux ont été tirés au sort pour être les candidates et candidats de la liste "Transition citoyenne Vaud" en vue des prochaines élections fédérales.

Un projet mené par le collectif du même nom, un groupe d’amis qui désire une démocratie plus représentative et plus accessible.

Assemblée fédérale "pas représentative"

Avec 72% d’hommes et 11 sièges occupés par des élus de moins de 35 ans sur 246, l’Assemblée fédérale n’est, selon eux, pas représentative de la population.

Pour y remédier, ils ont forcé un peu le destin en tirant au sort une liste composée uniquement de candidats de moins de 35 ans avec deux tiers de femmes.

Les candidats doivent désormais se réunir et décider de la suite à donner. Quel sera leur programme et comment se financeront-ils ? Tout reste à écrire pour la toute première initiative de ce genre dans l’histoire de la confédération helvétique.

Les candidats doivent désormais se réunir et décider de la suite à donner. Quel sera leur programme et comment se financeront-ils ? Tout reste à écrire pour la toute première initiative de ce genre dans l’histoire de la confédération helvétique.

Interrogé dans le 19h30 de la RTS, Nenad Stojanovic, politologue à l'Université de Genève, rappelle que "le tirage au sort a existé il y a longtemps, et c’était vu comme la méthode de sélection la plus démocratique, car il y a il y a le principe d’égalité. Tout le monde a la même chance d’être sélectionné. L’usage du tirage au sort est une méthode souple, c’est quelque chose dont on discute beaucoup au niveau mondial, on est presque en retard en Suisse sur la question".

>> L'éclairage de Nenad Stojanovic, politologue à l'UNIGE:

Nenad Stojanovic "Le tirage au sort a existé il y a longtemps, et c'était vu comme la méthode de sélection la plus démocratique."
19h30 - Publié le 05 juillet 2019

Hannah Schlaepfer

Publié le 05 juillet 2019 à 20:32 - Modifié le 05 juillet 2019 à 21:31