Portraits choisis de celles et ceux qui font la Fête.

Fête des Vignerons

Publié le 03 juillet 2019 à 17:18 - Modifié le 22 juillet 2019 à 15:45

Portraits de celles et ceux qui font la Fête des Vignerons

Cela fait des mois que les auteurs et des milliers de figurants passionnés enchaînent les répétitions pour donner vie au spectacle de la Fête des Vignerons, dont le coup d'envoi sera donné le 18 juillet prochain à Vevey. Galerie de portraits de chevilles ouvrières de l'événement.

  • Episode 1: Rencontre avec une vigneronne et figurante

    Doris Sommer, vigneronne dans la vie, étourneau sur scène

    Fille de paysans emmentalois, Doris Sommer vit en Suisse romande depuis une quinzaine d'années.

    Après un apprentissage de sommelière puis des études d'ingénieure à l'école de Changins, spécialisée dans les métiers du vin, la jeune femme est depuis trois ans cheffe de culture des domaines viticoles appartenant à la Ville de Lausanne, au coeur du Dézaley en Lavaux.

    La jeune femme vivra cet été sa première Fête des Vignerons et y sera figurante, en tant que membre de la troupe des étourneaux-danseurs. Jouer le rôle d'un oiseau ravageur de vignes "jure un peu avec ma profession de vigneronne (...) mais le temps d'un été je veux bien faire un effort", plaisante-t-elle.

    Au-delà de cette amusante ironie du sort, Doris Sommer souligne la difficulté de concilier son activité professionnelle et les répétitions, et avoue s'en inquiéter un peu. "Mon agenda est rempli (...) par la Fête mais, à côté de ça, la vigne ne va pas s'arrêter de pousser, elle sera toujours sensible aux maladies."

    "On est partis pour une année plutôt tardive", regrette la vigneronne, qui estime que la Fête des Vignerons serait mieux tombée en 2018, "une année précoce (...) où on était déjà presque tranquilles à la vigne en juillet..."

    >> Le portrait de Doris Sommer en vidéo:

    Vigneronne dans la vie, étourneau à la Fête des Vignerons
    L'actu en vidéo - Publié le 02 juillet 2019

    Un métier qui se féminise

    Si Doris Sommer est la première femme cheffe de culture à la Ville de Lausanne, le métier se féminise rapidement. les femmes ont fait leur entrée à la Confrérie des vignerons en 2008, et Doris Sommer souligne que sa volée d'étudiants à Changins était composée d'autant de jeunes femmes que de jeunes hommes.

    A noter que trois vigneronnes sont sur les rangs pour une distinction à Vevey cet été, alors que les hommes sont plusieurs dizaines en lice. La marge de progression pour les professionnelles de la vigne est donc conséquente mais, pour Doris Sommer, "il y aura sûrement une couronnée, et peut-être même une reine..."

    >> Le reportage audio dans la Matinale:

    Rencontre avec Doris Sommer, vigneronne
    DR
    Ici la Suisse - Publié le 01 juillet 2019

  • Episode 2: le responsable des plus de 5000 figurants

    Daniel Guillaume-Gentil, recruteur de figurants en 1999 et 2019

    Figurant lui-même, Daniel Guillaume-Gentil est responsable des plus de 5000 figurants de la Fête des Vignerons. Il assiste souvent aux dernières répétitions pour régler des détails et s'assurer que tout se passe bien pour les bénévoles.

    L'ingénieur retraité a constitué la base de données qui a permis d'attribuer un rôle à chacun des figurants du spectacle, un rôle qu'il avait déjà assumé lors de l'édition précédente, en 1999.

    Si la mission était d'une manière générale la même, Daniel Guillaume-Gentil relève plusieurs différences entre 1999 et 2019. L'une des principales est l'évolution de la technologie à disposition.

    "En 1999, on avait deux ou trois ordinateurs pour gérer la base de données, mais les e-mails n'existaient pas, les smartphones n'existaient pas, Internet non plus", se souvient le sexagénaire. Un progrès qui a aussi sa contrepartie: Daniel Guillaume-Gentil dit avoir été submergé par des dizaines de milliers de courriels dans le cadre de l'organisation de l'édition 2019.

    Et les bénévoles, eux, ont-ils changé? L'organisateur constate surtout une perte de flexibilité dans la gestion des emplois du temps. Les agendas sont pleins, sur le plan professionnel et des loisirs, des mois à l'avance. "On avait un peu plus de souplesse en 1999", estime-t-il.

    >> Le portrait de Daniel Guillaume-Gentil en vidéo:

    Portrait du responsable du village des figurants a la Fete des Vignerons
    L'actu en vidéo - Publié le 02 juillet 2019

    Un investissement au long cours

    D'une manière générale, nombreux sont les bénévoles à s'être inscrits sans vraiment mesurer l'implication nécessaire. Daniel Guillaume-Gentil parle ainsi de plusieurs dizaines de "candidats-fantômes", des personnes qui avaient reçu leur dossard et s'étaient vu attribuer un rôle il y a plusieurs mois -le recrutement a débuté fin 2017 déjà- et dont il n'a plus vu les numéros depuis.

    Autre exemple, extrême: celui d'une maman qui avait inscrit son enfant comme choriste et qui a appelé l'organisation pour savoir quel dimanche avait lieu la fête.

    Certains ont ainsi réalisé qu'il n'y avait pas seulement les spectacles, mais surtout des mois de répétitions pendant lesquels la vie peut aussi réserver quelques surprises. Daniel Guillaume-Gentil se souvient ainsi d'un couple qui s'était inscrit en demandant de faire partie de la même troupe. Quelques semaines plus tard, Monsieur a réclamé un rôle dans n'importe quelle autre partie du spectacle afin d'éviter Madame...

    >> Le reportage audio dans la Matinale:

    Coordinateur photo1
    DR
    Ici la Suisse - Publié le 02 juillet 2019

  • Episode 3: rencontre avec l'une des cheffes de choeur

    Céline Grandjean, la dame de choeur

    A la ville, Céline Grandjean dirige plusieurs chorales, mais elle s'apprête à prendre en main le spectacle de la Fête des Vignerons, dont l'ampleur est incomparable avec un concert traditionnel. Le grand choeur de la Fête des Vignerons, que la trentenaire va diriger, compte plus de 800 chanteurs.

    Elle ne sera toutefois pas seule à tenir ce rôle puisque les chanteurs sont répartis en plusieurs formations et se déplacent dans l'arène selon la mise en scène.

    La RTS a rencontré Céline Grandjean lors d'une répétition avec un choeur formé de plusieurs dizaines d'enfants. Un exercice qui demande de la patience, de l'énergie et de la pédagogie.

    >> Le portrait de Céline Grandjean en vidéo:

    Rencontre avec une cheffe de choeur de la Fete des Vignerons
    L'actu en vidéo - Publié le 02 juillet 2019

    La difficulté avec les enfants, "c'est d'être tous ensemble, de former une unité alors que plein de choses se passent autour de nous et que les enfants ont particulièrement envie de regarder" ce qui se passe autour d'eux, explique la directrice de chorale qui doit parfois recourir à certains stratagèmes pour capter l'attention des plus petits.

    "Ces enfants n'ont pas l'habitude de chanter et ne savent pas trop ce que ça veut dire ce rôle", ajoute la jeune femme. "Il faut leur dire qu'ils ont un rôle particulier à jouer, qu'ils sont non seulement chanteurs mais aussi acteurs et qu'ils doivent être bien présents. (...) Au fil des répétitions, ils comprennent l'implication de chanter dans un tel spectacle", se félicite Céline Grandjean.

    Elle ajoute que ce travail pédagogique et d'accompagnement est aussi nécessaire avec les choristes adultes qu'elle dirige, pour la plupart amateurs et avec qui "on apprend la musique de A à Z".

    >> Le reportage audio dans la Matinale:

    Ceux qui font la fête (3-5): rencontre avec Céline Grandjean, cheffe de choeur
    DR
    Ici la Suisse - Publié le 03 juillet 2019

  • Episode 4: le chorégraphe du spectacle

    Bryn Walters, le chorégraphe flegmatique habitué des foules

    L'Anglais Bryn Walters a commencé sa carrière comme danseur à Londres avec un premier engagement dans la comédie musicale Cats. Spécialisé dans les spectacles de grande envergure comprenant des mouvements de foule, il a notamment travaillé pour les cérémonies de clôture des jeux olympiques de Turin en 2006 et de Sotchi en 2014.

    Proche de Daniele Finzi Pasca, le concepteur du spectacle de la Fête des Vignerons, Bryn Walters dirige les répétitions des figurants depuis le début de l'année.

    L'enjeu, lors d'événements d'une telle démesure, explique-t-il, n'est pas seulement de créer des pas de danse, mais de régler les flux de personnes et de les insérer dans l'architecture générale d'un spectacle.

    Son expérience à l'international lui permet de relever quelques spécificités locales. Lors des premières répétitions à Vevey, Bryn Walters s'inquiétait par exemple de la réserve et d'une tendance à se sous-estimer chez la plupart des danseurs bénévoles. L'extrême inverse de figurants brésiliens avec qui il a travaillé par le passé, extravertis, "prêts à danser la samba sans même savoir la danser", illustre-t-il, en français.

    "Il a vraiment fallu convaincre certains groupes qu'ils étaient capables de faire ce que je leur demandais", raconte-t-il. "Et après quelques semaines, il se sont rendus compte qu'ils étaient en train de réaliser" ce qu'ils croyaient être inaccessible.

    >> Le portrait de Bryn Walters en vidéo:

    Rencontre avec Bryn Walters choregraphe de la Fete des Vignerons
    L'actu en vidéo - Publié le 02 juillet 2019

    Pour le flegmatique chorégraphe, même sans formation professionnelle aux métiers du spectacle, "chacun a un talent auquel il peut accéder avec un peu de formation".

    Très apprécié dans le village des figurants, Bryn Walters a la réputation de ne jamais s'énerver. En même temps, pointe-t-il, "c'est difficile de s'énerver avec des personnes qui donnent leur temps, leur âme et leur joie sans être payées". "Je m'énerve seulement quand les gens sont paresseux, mais ici en Suisse ce n'est pas le cas, alors je ne m'énerve pas!"

    Au contraire, le chorégraphe salue l'investissement de ces amateurs dans le projet, qu'il attribue au fait que la culture de Vevey est intimement liée à la Fête des Vignerons.

    >> Le reportage audio dans la Matinale:

    Rencontre avec Bryn Walters, chorégraphe de la Fête des Vignerons
    Pauline Turuban - RTSinfo
    Ici la Suisse - Publié le 04 juillet 2019
     

  • Episode 5: les chèvres qui évolueront dans l'arène

    Les chèvres de la famille Perreten se préparent au spectacle

    La famille Perreten est à la tête d'une exploitation de chèvres laitières à Leysin (VD). Une quinzaine de leurs chevrettes ont été sélectionnées pour défiler dans l'arène de la Fête des Vignerons lors de la représentation aux côtés d'autres acteurs-animaux.

    Les chèvres n'ont jamais été confrontées à une situation comparable, impossible donc de prévoir comment elles réagiront au milieu d'une enceinte de 20'000 personnes, baignée de lumière et de musique.

    Les premières répétitions avec du public auront lieu dans la dernière semaine précédant la Fête, une fois que les chevrettes seront descendues à Vevey où elles resteront dans une écurie voisine de l’arène pendant toute la durée de l'événement.

    >> L'entraînement des chèvres de la famille Perreten en vidéo:

    Les chevres qui defileront a la Fete des Vignerons
    L'actu en vidéo - Publié le 02 juillet 2019

    Leur propriétaire, Natashka Perreten, ne se fait toutefois pas trop de souci. Les chevrettes, explique-t-elle, ont une nature joueuse et curieuse. La difficulté principale sera davantage de les empêcher de fureter partout dans l'arène que de gérer leur stress, prédit l'éleveuse.

    En attendant, son mari Stefan et elle font ce qu'ils peuvent pour entraîner les animaux au rôle de leur vie. Pour les habituer à la musique, au bruit et aux applaudissements, ils diffusent régulièrement dans l'étable des morceaux de la Fête des Vignerons glanés sur YouTube.

    Stefan Perreten a aussi monté dans le pré de l'exploitation une "simulation d'escalier" à l'aide de palettes empilées et fixées à une remorque. L'idée: exercer les chèvres à monter et descendre des marches, ce qu'elles devront faire à un moment du spectacle.

    >> Le reportage audio dans la Matinale:

    Les chèvres qui défileront à la Fête des Vignerons
    Pauline Turuban - RTSinfo
    Ici la Suisse - Publié le 05 juillet 2019

  • Crédits

    - Reportages radio: Simon Corthay

    - Grand format web et vidéos: Pauline Turuban