Modifié le 17 mai 2019 à 20:56

La plus petite commune vaudoise appelle à l'aide pour payer une facture

Mauraz est la plus petite commune du canton de Vaud.
La plus petite commune du canton de Vaud lance un appel à l’aide La Matinale / 1 min. / le 14 mai 2019
Mauraz, la plus petite commune du canton de Vaud, lance une campagne de recherche de fonds auprès d'autres localités et sponsors pour mettre aux normes son système d'épuration des eaux. Le village a besoin de 350'000 francs.

Mauraz et ses 60 habitants nichés au creux d’un vallon doivent régler une facture totale de plus de 600'000 francs. La loi sur la protection des eaux l'exige: toutes les zones d’habitation doivent être reliées à un système d’épuration centralisé. La commune doit donc se doter d’une station de pompage et raccorder toutes ses maisons à la STEP de la commune voisine.

"Cela fait des sommes énormes. Nous n'avons pas la capacité d'emprunter ce montant, nous ne l'avons certainement pas en caisse et nous ne pouvons pas taxer les habitants. Bien sûr nous allons faire des taxes de raccordement, mais qui ne seront jamais à hauteur de ce montant", alerte Reto Zehnder, syndic de Mauraz qui s’en remet donc à la solidarité intercommunale pour couvrir la moitié des coûts de mise en conformité.

Petites communes en difficulté

Mauraz est la dernière commune vaudoise à devoir mettre en place un système d'assainissement dans son entier. Selon Gustav Muheim, vice-président de l’Association des communes suisses, ce défi a quelque chose d’emblématique. Il est en effet de plus en plus difficile pour les localités de moins de 500 citoyens de répondre aux dispositions fédérales qui se durcissent.

"Les petites communes bénéficient encore de beaucoup de solidarité au sein de la population. Cela se voit notamment au niveau des besoins en matière de structures d'accueil parascolaires, mais ça ne vaut évidemment pas pour des éléments où vous avez de gros besoin financiers. L'épuration des eaux est un exemple assez parlant", assure Gustav Muheim.

Pour ce dernier, la solution, c’est la fusion. Dans le cas de Mauraz toutefois, c’est le serpent qui se mord la queue. Pour régler son problème d'épuration, une fusion s’imposerait, mais aucune des trois communes voisines ne veut hériter de cette facture.

>> Regarder le sujet du 19h30:

Les petites communes ont des problèmes d'épuration et ça coûte cher à régler
19h30 - Publié le 17 mai 2019

Julie Rausis/gma

Publié le 14 mai 2019 à 10:30 - Modifié le 17 mai 2019 à 20:56