Modifié le 19 avril 2019 à 08:27

En déficit, Lausanne veut un meilleur partage des charges avec le canton

La municipalité de Lausanne a dévoilé ses comptes 2018 jeudi.
En déficit, Lausanne veut un meilleur partage des charges avec le canton La Matinale / 1 min. / le 19 avril 2019
Alors que les finances vaudoises sont au beau fixe, les comptes de la ville de Lausanne plongent dans le rouge en 2018, avec un déficit de près de 28 millions. La municipalité réclame un rééquilibrage de ses charges par rapport à celles du canton.

Après une perte de 8,6 millions de francs en 2017, le trou dans les finances de la capitale vaudoise s'est creusé l'an dernier, pour atteindre 27,7 millions de francs, ont expliqué jeudi le syndic de Lausanne Grégoire Junod et la directrice des Finances Florence Germond. Un résultat déclaré "en ligne" avec les prévisions budgétaires.

Selon le syndic, les charges maîtrisables sont parfaitement sous contrôle. Il se dit en revanche inquiet de la baisse des recettes fiscales et pointe du doigt une "augmentation importante des charges cantonales" (7,9 millions).

Facture sociale en hausse, revenus fiscaux en baisse

Sur le plan fiscal, le ciel est voilé. Les impôts sur les personnes physiques sont en recul de 3,7 millions de francs, alors que ceux sur les personnes morales en baisse de 13,3 millions.

La directrice des Finances Florence Germond, de son côté, relève que la facture sociale a doublé pour la commune en 10 ans, une hausse "extrêmement problématique". En 2018, la facture sociale cantonale, la péréquation et les transports ont engendré une hausse brute de 19,3 millions de francs par rapport à l'année précédente, une tendance heureusement atténuée par des taux d'intérêts très faibles.

Face à ce bilan, la dette nette lausannoise a franchi de peu le cap des deux milliards (2,006), alors que la dette brute s'élève à 2,53 milliards. Florence Germond a tenu néanmoins à rappeler que la dette nette était supérieure en 2012 (2,15 milliards) à ce qu'elle est aujourd'hui.

Le canton doit partager

Pour Grégoire Junod, il faut s'atteler à reconsidérer ce que les communes doivent payer, en particulier la hausse de la facture sociale et la péréquation, et ce que le canton doit débourser. Les excédents de ce dernier atteignent des centaines de millions, a-t-il rappelé. Il ajoute que les communes ont largement participé au redressement des finances cantonales. "Les discussions avec le canton vont commencer", a-t-il conclu, sans donner davantage de précisions.

Pour mémoire, le canton de Vaud a présenté la semaine dernière des comptes positifs pour la 14ème année consécutive. Ils affichent en 2018 un excédent de 87 millions de francs.

>> A ce sujet, lire notre article: Les comptes vaudois 2018 au beau fixe, pour la 14e année consécutive

ats/vic

Publié le 18 avril 2019 à 17:47 - Modifié le 19 avril 2019 à 08:27