Publié

Un dragon de Greenpeace rapporte emballages et plastiques chez Nestlé

Mardi matin, des militants de Greenpeace ont déployé des banderoles sur les façades du siège de Nestlé à Vevey. [RTS]
Mardi matin, des militants de Greenpeace ont déployé des banderoles sur les façades du siège de Nestlé à Vevey. / 12h45 / 2 min. / le 16 avril 2019
Greenpeace poursuit son action contre les plastiques. L'organisation a amené mardi un dragon géant conçu à base d'emballages devant l'entrée de la multinationale Nestlé à Vevey (VD) pour réclamer la fin des emballages jetables.

L'opération menée par plus d'une cinquantaine d'activistes s'est déroulée dans le calme, sous l'oeil de la police présente en nombre. Une banderole portant le slogan "Nestlé stop single use" a été suspendue sur la façade de l'entreprise.

Une autre banderole, identique, a été déployée sur le lac au moyen d'une quinzaine de canoës et kayaks. "La marionnette de 20 x 6 mètres a été rapportée à son producteur", indique Greenpeace dans un communiqué. Et de rappeler qu'elle est constituée d'emballages en plastique ramassés dans les océans, dont beaucoup portent le logo Nestlé.

L'organisation souligne que le groupe alimentaire a produit en 2018 1,7 million de tonnes de plastique soit 13% de plus que l'année précédente. Les activistes réclament à Nestlé plus de transparence, ainsi qu'un plan d'actions avec des échéances réelles et ambitieuses pour éliminer les emballages à usage unique.

>> Lire aussi: Un monstre de plastique à Lausanne pour sensibiliser aux déchets

Nestlé répond

"Greenpeace proteste, nous on agit. On prend des mesures concrètes à l'interne et à l'externe", a répliqué Christoph Meier, porte-parole de Nestlé. L'entreprise s'est notamment engagée à rendre 100% de ses emballages recyclables ou réutilisables d'ici 2025.

Le porte-parole a cité, entre autres nombreuses mesures, l'élimination des pailles, la promotion de systèmes de recyclage, de contenants réutilisables, de solution d'emballages biodégradables. Ainsi que la mise en place à Lausanne d'un institut de 50 personnes, une équipe dédiée à la recherche de nouveaux emballages.

ats/boi

Publié