Modifié le 13 avril 2019 à 09:58

Vaud et la Bourgogne-Franche-Comté au front pour défendre leur ligne TGV

Lyria ne prévoit plus que trois liaisons Lausanne-Paris quotidiennes via Vallorbe.
Vaud et la Bourgogne-Franche-Comté au front pour défendre leur ligne TGV: la réaction de Nuria Gorrite Le Journal horaire / 1 min. / le 13 avril 2019
Faute d'arriver à un accord avec la société ferroviaire Lyria, le canton de Vaud et la Région Bourgogne-Franche-Comté saisissent les autorités suisse et française. Tous deux refusent la suppression d'une liaison TGV quotidienne avec Paris.

Dès l'an prochain, Lyria veut faire passer par Genève la moitié des TGV entre la capitale vaudoise et la capitale française (lire encadré). Mais ce projet a été élaboré par la filiale des CFF et de la SNCF sans consulter les autorités régionales, qui refusent la suppression d'une liaison quotidienne par Vallorbe.

Conférence diplomatique saisie

Aujourd'hui, ces élus français et suisses - dont la conseillère d'Etat vaudoise Nuria Gorrite - portent le conflit à l'étage supérieur. Réunis mercredi, ils ont fait mettre ce point à l'ordre du jour de la prochaine conférence diplomatique franco-suisse, agendée au 16 avril. Les régions, qui rappellent dans un communiqué publié vendredi que la France et la Suisse se sont engagées à améliorer les transports traversant le Jura, demandent à nouveau à la société de revoir sa formule.

La présidente de la région française, Marie-Guite Dufay, a également adressé un courrier au président de la République française et au président-directeur général de la SNCF. Elle y réclame la mise en place d'une expertise indépendante.

ats/oang

Publié le 12 avril 2019 à 17:41 - Modifié le 13 avril 2019 à 09:58

Hausse globale des TGV entre Lausanne et Paris

Lyria avait annoncé en janvier dernier une "refonte complète du plan de transport". Les voyageurs au départ de Lausanne disposeront d'une offre et d'une capacité nettes accrues.

Il n'y aura plus que trois liaisons Lausanne-Paris via Vallorbe (au lieu de quatre actuellement) mais trois liaisons Paris-Lausanne via Genève (au lieu d'une), sans changement à Genève. Soit, au final, six allers-retours Paris-Lausanne au lieu de cinq aujourd'hui.

La société avait expliqué que cette stratégie tenait compte des travaux en gare de Lausanne.