Modifié

Des drones thermiques inspectent le réseau de chauffage lausannois

Un drone permet de détecter les failles du chauffage à distance lausannois [RTS]
Un drone permet de détecter les failles du chauffage à distance lausannois / 19h30 / 2 min. / le 29 mars 2019
Les services industriels de la Ville de Lausanne passent en revue l'état du réseau de chauffage à distance. Pour déceler ses possibles défauts, ils font appel pour la premières à des drones thermiques.

Quatre heures du matin dans le ciel lausannois... Un drone équipé de caméras thermiques est piloté par Bastien Wahlen et Ferdinand Martin, cofondateurs d'une petite entreprise d'imagerie thermique aérienne.

Les Vaudois sont mandatés par les services industriels de Lausanne pour cartographier le réseau de chauffage à distance. Cette nuit-là, la température n'excède pas cinq degrés: idéal pour repérer les conduites d'eau chaude en sous-sol – elles sont signalées en jaune par leur appareil.

20% du chauffage de Lausanne

Une mission d'envergure puisque le réseau de chauffage à distance lausannois fournit 20% des besoin en chaleur de la ville: 113 kilomètres de conduites souterraines pour alimenter plus de 1300 bâtiments. Pour inspecter et entretenir ce monde enfoui, les Services industriels lausannois (SIL) ont décidé d'innover avec ces drones thermiques. Une première en Suisse: "Cette nouvelle technologie permet d'être plus précis, plus rapide et d'intervenir plus rapidement sur les zones de défauts qui seront détectés," explique Elsa Sudry, ingénieure experte thermique aux SIL.

Pour détecter les problèmes, il s'agit d'analyser les images recueillies par le drone la nuit précédente. Un travail de fourmi car, en sept heures, quatre kilomètres ont été couverts et 8000 photos capturées: avant de pouvoir identifier les soucis d'isolation ou de fuites, il faut assembler les 8000 photographies pour recréer le puzzle du réseau de chauffage à distance: "Le drone a l'avantage d'être économiquement intéressant. De plus, on a l'avantage d'être plus proche du sol et donc d'avoir une meilleure qualité et, surtout, d'avoir plus de sensibilité au niveau des températures," affirme Bastien Wahlen, cofondateur d'Helitherm.

Une technologie d'avenir

Une technologie potentiellement d'avenir puisque le chauffage à distance a la cote. A titre d'exemple, en dix ans, le Groupe E – entreprise de fourniture en électricité – a doublé le nombre de ses centrales sur le territoire romand.

Le drone de Bastien et Ferdinand, lui, volera à nouveau dans le ciel lausannois l'hiver prochain pour examiner cette fois-ci le sud du réseau.

Sujet télévisé: Hannah Schlaepfer

Adaptation web: Stéphanie Jaquet

Publié Modifié