Modifié le 09 février 2019 à 10:40

De nombreuses communes vaudoises contraintes de se serrer la ceinture

Fortement impactée par la nouvelle fiscalité des entreprises (RIE III), la Municipalité de Rolle va devoir recourir à l’emprunt pour payer les salaires de ses employés.
De nombreuses communes vaudoises contraintes de se serrer la ceinture Forum / 2 min. / le 08 février 2019
De nombreuses communes vaudoises se plaignent de difficultés financières liées à l'entrée en force en début d'année de la RIE III et à la hausse de la facture sociale. Rolle va devoir emprunter pour payer les salaires de ses employés.

Avec un trou dans son budget de 9,7 millions de francs et des caisses presque vides, la commune de Rolle va recourir à l'emprunt pour payer les salaires de ses employés et honorer ses engagements financiers, a-t-on appris jeudi dans le quotidien vaudois 24 Heures.

Cette décision s'ajoute à des mesures d'économie déjà en vigueur dans la commune. Une hausse d’impôts de 8 points proposée par la Municipalité a été refusée par la droite majoritaire au Conseil communal.

Nombreuses communes en difficulté

A l'instar de Rolle, de nombreuses localités vaudoises tirent la sonnette d'alarme sur leur situation financière qu'elles jugent de plus en plus difficile. Pour certains syndics, une crise institutionnelle avec le canton pourrait en résulter si rien ne change.

L'entrée en vigueur de la RIE III est pour partie à l'origine de ces difficultés, avec des pertes fiscales pour les communes estimées à 130 millions de francs -compensées toutefois à hauteur de 50 millions par le canton.

Mais de nombreux syndics vaudois critiquent aussi la péréquation financière et, en particulier, la facture sociale. Soit les frais de l'aide aux seniors, aux handicapés, aux chômeurs en fin de droits, etc. assumés pour moitié par les communes et pour moitié par le canton. Cette facture sociale a augmenté de 270% dans les budget communaux entre 2001 et 2019.

"L'écart se creuse"

L'Union des communes vaudoises (UCV) pointe un "écart" qui "se creuse" entre la situation financière du canton de Vaud et celle de l'ensemble des villes et communes qui le composent.

Dans une étude publiée en janvier, l'UCV relève que "les communes doivent soutenir une dette 9 fois plus élevée" et "faire face à des investissements 3,5 fois plus élevés, en proportion, que ceux du canton", le tout avec "une marge d'autofinancement plus faible".

"Les dépenses nettes d'investissement sont plus importantes que la marge d'autofinancement dans les communes, ce qui implique le recours à la dette", poursuit encore le document.

 

Coupes budgétaires et hausses d'impôts

Si certaines communes, comme Epalinges, avaient anticipé les effets RIE III, d'autres sont contraintes de procéder à des coupes budgétaires et de prendre des mesures drastiques. Certaines ont choisi de s'endetter pour couvrir les dépenses courantes.

Outre Rolle, c'est aussi le cas de Pully, dont le budget 2019 prévoit un déficit de plus de 13 millions de francs. La dette devrait y atteindre 120 millions à la fin de l'année.

Plus d'une vingtaine de communes ont, elles, opté pour une hausse d'impôts, selon un pointage de 24 Heures. C'est à Paudex qu'a été décidée l'augmentation la plus conséquente (+6,5 points, de 61,5 à 68%). Selon le syndic Serge Reichen, qui proposait une hausse de 8 points, il faudrait augmenter les impôts de 16 points pour équilibrer les comptes.

La Ville de Nyon, elle, a proposé une hausse d'impôts de 4 points, mais un comité référendaire a obtenu qu'elle soit soumise au vote.

Réformes en cours

Face aux critiques, la conseillère d'Etat en charge des communes Béatrice Métraux ne ferme pas la porte à des arrangements possibles, tels que des étalements de paiement pour les communes afin d'éviter l'emprunt.

Elle rappelle aussi que des réformes sont en cours: celle de la péréquation intercommunale devrait ainsi voir le jour en 2022; le canton envisage également une reprise partielle ou totale de la facture sociale.

>> L'interview de Gustave Muheim, syndic de Belmont-sur-Lausanne

Gustave Muheim, membre de l'Union des communes vaudoises (UCV).
www.chgemeinden.ch
Forum - Publié le 08 février 2019

Sujet radio: Valérie Hauert

Adaptation web: Pauline Turuban

Publié le 08 février 2019 à 18:52 - Modifié le 09 février 2019 à 10:40