Publié le 16 janvier 2019 à 08:45

Le programme vaudois de prévention des escarres est un succès

Une infirmière tient un stéthoscope devant une patiente dans une chambre du CHUV à Lausanne. (Image d'illustration).
Après des actions de prévention dans des établissements médicaux vaudois, le nombres des escarres a baissé de 50% La Matinale / 1 min. / le 16 janvier 2019
La Fédération des hôpitaux vaudois (FHV) tire un bilan très positif de son programme de prévention des escarres. Après 18 mois d'actions menées dans 54 unités de soins, le nombre d'escarres a été réduit de 50% dans les établissements participants.

Ce véritable problème de santé publique touche en Suisse 43 patients sur 1000 durant leur séjour hospitalier, selon une étude datant de 2017. Le problème peut surgir après seulement trois heures d'un alitement ou d'une position assise.

Une escarre est une lésion des tissus de la peau provoquée par une pression excessive et prolongée qui, si elle n'est pas traitée à temps peut avoir de graves conséquences, jusqu'à une destruction complète des tissus cutanés jusqu'à l'os. Elle génère des souffrances, une atteinte à la dignité et des prolongations de durée de séjour.

"Contrairement à une idée reçue, le risque d'escarres ne concerne pas que les personnes âgées et fréquemment alitées, mais tout patient admis en milieu de soins", précise le Dr Anthony Staines, chargé du programme Sécurité des patients à la FHV.

Concept novateur

Six établissements de la FHV ont délégué une équipe de projet qui a rejoint le Collectif de travail sur la prévention des escarres. Ces équipes ont eu pour mission de mettre en place les actions d'amélioration.

Pour atteindre son objectif, la FHV a eu recours au concept novateur du bundle. Il s'agit d'un ensemble restreint de pratiques qui doivent être réalisées collectivement et de façon fiable, afin d'améliorer les résultats cliniques.

Après avoir évalué le risque d'escarre pour chaque patient, le collectif a mis en place cinq actions de prévention: s'assurer que le patient dispose de la bonne surface, inspecter régulièrement la peau, mobiliser régulièrement le patient, gérer l'humidité, et optimiser la nutrition et l'hydratation.

Réduction prometteuse

Plus de 2000 collaborateurs ont été sensibilisés. Le résultat est très positif, puisque l'ensemble des établissements participants ont collectivement atteint une réduction de 50% des escarres contractées en milieu de soins. Une réduction qui s'aligne sur les projets internationaux les plus ambitieux, selon le communiqué.

ats/pym

Publié le 16 janvier 2019 à 08:45