Modifié le 14 décembre 2018 à 15:31

Les automates de la collection Baud resteront à Sainte-Croix

Pierrot exposé au Musée Centre international de la mécanique d'art à Sainte-Croix.
Les automates de la collection Baud resteront à Sainte-Croix La Matinale / 1 min. / le 14 décembre 2018
Les célèbres automates à musique de la collection Baud à l'Auberson près de Sainte-Croix (VD) vont pouvoir rester dans la région. La somme nécessaire au rachat de cette collection a pu être rassemblée.

La Fondation du musée CIMA et la commune ont annoncé jeudi que les démarches avaient finalement abouti. La collection ne sera pas vendue à l'étranger, ni démantelée.

Le rachat a été rendu possible grâce à la générosité de plus de 170 donateurs, qui ont permis de rassembler un montant global de 2 millions de francs. A ce stade, "l'Etat n'a pas mis un franc", précise le conseiller d'Etat Pascal Broulis. Mais le canton pourrait plus tard apporter son appui au développement du futur musée.

Trois musées, un seul site

Ce sauvetage permet à Sainte-Croix de réaliser son projet de réunir sur un seul site les trois musées de la région: le musée Baud, le Centre international de la mécanique d'art (CIMA) et le Musée des arts et sciences (MAS).

La prochaine étape consistera à transformer les locaux actuels du CIMA pour y loger les collections des trois musées et les adapter la muséographie actuelle. Les travaux devraient se dérouler en 2020, pour une ouverture en 2021. En parallèle, la recherche de fonds se poursuivra pour financer les transformations du musée.

>> Revoir l'émission Continent sans visa tournée en 1960 dans l'atelier des frères Baud à L'Auberson:

Au pays des boîtes à musique
Continents sans visa - Publié le 19 décembre 2018

ats/lgr

Publié le 13 décembre 2018 à 17:31 - Modifié le 14 décembre 2018 à 15:31

Témoin du patrimoine et du savoir-faire

La collection est un témoin majeur du patrimoine et du savoir-faire qui existe depuis plus de deux siècles dans le Balcon du Jura. Elle réunit plus de 200 pièces historiques, des boîtes à musique, des automates, des oiseaux chanteurs et des objets uniques, d'une valeur inestimable, comme un énorme orgue de foire de 1900.

La famille Baud, qui a ouvert ce musée en 1955, ne peut plus s'en occuper. La commune de Sainte-Croix souhaitait que l'ensemble demeure sur le Balcon du Jura, mais peinait à rassembler les fonds nécessaires au rachat: 2 millions de francs, pour une collection estimée à 2,4 millions de francs par les experts.