Modifié le 08 novembre 2018

"Au centre du centre", Viola Amherd lance sa campagne fédérale

Viola Amherd s'est présentée à la presse jeudi 08.11.2018 à Brigue.
La candidate au Conseil fédéral Viola Amherd joue la carte de la transparence Le 12h30 / 2 min. / le 08 novembre 2018
En lice pour le ticket PDC à la succession de Doris Leuthard le 5 décembre, la conseillère nationale haut-valaisanne Viola Amherd a reçu la presse jeudi dans sa ville de Brigue, se profilant "au centre du centre" comme une "bâtisseuse de ponts".

En lançant officiellement sa candidature après l'avoir annoncée le 24 octobre, Viola Amherd a déclaré vouloir "mettre au service" de son pays son "large réseau dans les milieux de l'économie, de la politique et de l'administration".

Interrogée dans le 12h30 de la RTS, Viola Amherd a aussi vanté son expérience au niveau exécutif dans sa ville de Brigue, au niveau législatif à Berne et dans diverses associations. "Quand je marche dans les rues, pratiquement toutes les trentes secondes il y a une personne qui vient me dire: c'est bien, on te soutient et ça serait super", a-t-elle ajouté dans le 12h45.

L'expérience dans les exécutifs avancée

Alors que certains, notamment l'UDC, la placent à la gauche de son parti, la conseillère nationale haut-valaisanne s'est également décrite "au centre du centre" de l'échiquier politique fédéral et comme "une femme de consensus".

L'avocate de 56 ans n'a pas évoqué ses concurrents pour succéder à Doris Leuthard le 5 décembre, mais s'est définie comme comme "une bâtisseuse de ponts". Discuter, échanger, écouter l'autre, rechercher des solutions "solides et durables" sont une priorité pour elle.

>> Les précisions de Viola Amherd dans le 12h45:

Viola Amherd, candidate à la succession de Doris Leuthard au conseil fédéral, a réuni les médias dans son fief de Brigue.
12h45 - Publié le 08 novembre 2018

L'affaire des loyers n'interfère en rien dans sa candidature

La candidate au Conseil fédéral n'a éludé aucune question et a également évoqué ses démêlés judiciaires devant la presse, se disant sereine à ce sujet. Elle a affirmé que l'affaire de loyers perçus en trop et la condamnation civile en première instance à les rembourser n'interféraient en rien dans la confiance que place en elle son parti dans la course au Conseil fédéral.

"C'est une procédure civile et non pénale et c'est cela qui est important", a déclaré l'avocate dans le 12h30, ajoutant que ce type de procédure était "normale" quand deux entités ne pouvaient se mettre d'accord.

>> Lire aussi: Une condamnation au civil entrave la candidature de Viola Amherd au Conseil fédéral

Le groupe parlementaire fédéral PDC décidera lors de sa séance des 16 et 17 novembre prochains des candidats qu'il proposera à l’Assemblée fédérale pour l’élection au Conseil fédéral. Outre Viola Amherd sont en lice pour le ticket PDC la conseillère d'Etat uranaise Heidi Z'graggen, la conseillère nationale bâloise Elisabeth Schneider-Schneiter et le conseiller aux Etats zougois Peter Hegglin.

>> Lire aussi: Quatre candidatures pour succéder à Doris Leuthard au Conseil fédéral

boi avec Yves Terrani et ats

Publié le 08 novembre 2018 - Modifié le 08 novembre 2018