Modifié

Les incitations financières poussent au repeuplement d'Albinen, en Valais

Vue générale du village valaisan d'Albinen. [Jean-Christophe Bott - Keystone]
Vue générale du village valaisan d'Albinen. [Jean-Christophe Bott - Keystone]
La commune haut-valaisanne d'Albinen connaît de premiers succès dans sa campagne pour gagner des habitants. Des jeunes notamment ont été séduits par les incitations financières pour repeupler ce village de quelque 240 âmes.

"Nos aides à la construction d'habitations fonctionnent bien et se poursuivent", se réjouit Beat Jost, le président d'Albinen.

Les citoyens ont accepté en automne un règlement visant à repeupler un village dont la population a reculé de 367 à 243 habitants en 80 ans (et même d'un cinquième depuis 2010).

>> Lire: Le village d'Albinen (VS) accepte l'aide financière aux futurs habitants

Le règlement prévoit une aide financière de 25'000 francs par adulte seul, 50'000 par couple et de 10'000 francs par enfant. Le financement de l'opération passera par la création d'un fonds dans lequel la commune versera annuellement 100'000 francs.

Optimisme

Huit mois après, la commune a reçu deux demandes fermes. Trois autres requêtes sont sur le point d'aboutir. Ainsi, début octobre, une famille avec deux enfants viendra s'installer dans le village perché à 1300 mètres au-dessus de Loèche.

Cette famille argovienne a acheté une maison et recevra pour cet acte une somme de 70'000 francs, montant assorti de sévères contraintes (lire encadré).

ats/gax

Publié Modifié

Incitation à rester

Les intéressés doivent avoir moins de 45 ans, s'engager à résider au moins dix ans ans dans la commune et le montant minimal de leur investissement s'élever à 200'000 francs. Les résidences secondaires et les complexes immobiliers de groupes d'investisseurs sont exclus de l'offre. Pour les étrangers, un permis C est requis.

Réouverture de l'école?

Plus de la moitié de la population actuelle d'Albinen est âgée bientôt de plus de 60 ans et les enfants manquent, ce qui a conduit à la fermeture de l'école il y a une dizaine d'années.

Pour l'heure, le village compte deux enfants en âge de scolarité primaire et cinq en âge de scolarité secondaire. Ils doivent se rendre quotidiennement soit à Loèche-les-Bains, soit à Loèche, à chaque fois au prix de 20 minutes de bus.

La perspective d'une réouverture pourrait se concrétiser en cas d'arrivée de plusieurs familles avec enfants.

La commune d'Albinen, en Valais